vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Zul-Qarnayn assiégé par Gog et Magog

Iran : Zul-Qarnayn assiégé par Gog et Magog

Par le Dr. Sanabargh Zahedi

CNRI – “C’est moi qui ouvrirai les vannes du barrage de Sivand ”, a annoncé Mahmoud Ahmadinejad, le président ultra des mollahs, le 17 avril.  Deux  jours plus tard, le 19 avril, l’opération commençait.

Bien que le remplissage d’un barrage puisse paraître une simple routine, l’annonce a mis un terme à une querelle qui durait depuis plusieurs années. C’est un sujet qui a fait la une de l’actualité en Iran ces derniers mois.

Le barrage de Sivand a été construit dans une zone qui, si elle est inondée, verra noyer un des sites les plus prestigieux de l’antiquité, la tombe de Cyrus, Pasargades et les champs de Morghab en Iran. En fait, Pasargades sera englouti par les eaux.

Ahmadinejad et le régime des mollahs veulent faire croire qu’il s’agit d’approvisionner de l’eau les agriculteurs en difficulté de la région. Cela ne trompe personne et il ne semble pas nécessaire d’y répondre. Il s’agit d’un régime qui durant les 28 dernières années, malgré une richesse inimaginable tirée du pétrole et d’autres ressources économiques, a réussi à appauvrir la population en Iran au moins cinq fois plus. Il n’a apporté aux Iraniens que misère, pillage, oppression, torture, meurtre et développement de la drogue et de la prostitution. Ce régime, avant de prétendre vouloir répondre aux besoins de la population, doit d’abord répondre des crimes qu’il a commis contre elle. 

Néanmoins, pour rendre clair ce que les mollahs veulent faire avec le barrage de Sivand, il faut un instant tout oublier et se concentrer sur leur hostilité historique avec une icône de la Perse antique, Cyrus le Grand. 

Cyrus, le fondateur de l’ancien empire perse, était un grand commandeur de la liberté, de la justice et des droits de l’homme dans ces âges sombres de l’humanité. Il a fait la promotion de la liberté de parole et de religion à une époque où l’esclavage atteignait des sommets.

Cyrus soutenait les défenseurs de la liberté, le monothéisme et les révolutionnaires d’alors. Il a libéré les Juifs réduits par dizaines de milliers en esclavage par le roi Nabuchodonosor après son attaque de Jérusalem.

Une fois Babylone conquise, il a fait graver sa déclaration des droits de l’Homme. Elle est aujourd’hui conservée au British Museum de Londres. 

On peut y lire notamment : “Quand j’ai conquis Babylone, j’ai eu la joie d’installer mon Etat au palais royal. Ma grande armée a traversé la ville, invaincue. Je n’ai permis à personne de menacer la terre de Sumer et d’Akkad. J’ai pris soin de tout Babylone et de ses temples. J’ai levé la détestable domination de dessus les Babyloniens. J’ai reconstruit les structures. J’ai mis fin à leur misère. J’ai reconstruit les temples en ruines des villes saintes sur l’autre rive du Tigre et j’ai rendus les dieux à ceux à qui ils appartenaient. J’ai rassemblé les résidents de ces villes et je les ai renvoyés chez eux.”

L’occupation de Babylone et sa déclaration remonte à 538 av.J-C, soit à 2545 ans exactement.

Il faut noter que Cyrus est venu en aide aux Juifs qui étaient alors par excellence le peuple de la révolte à tyrannie, celle des pharaons égyptiens, des rois de Babylone et plus tard des empereurs romains.

C’est pour cette raison que les écritures saintes font l’éloge de Cyrus. Dans la Bible, on peut lire entre autre : “Je dis de Cyrus : Il est mon berger, Et il accomplira toute ma volonté; Il dira de Jérusalem : Qu’elle soit rebâtie ! Et du temple : Qu’il soit fondé !” [Esaïe, 44:27,28]

Dans le Coran, il est évoqué sous le nom de “Zul-Qarnayn” (Celui aux deux cornes) :  « Et ils t’interrogent sur Zul-Qarnayn. Dis : "Je vais vous en citer quelque fait mémorable". Vraiment, Nous avons affermi sa puissance sur terre, et Nous lui avons donné libre voie à toute chose. Il suivit donc une voie (…) Et quant il eut atteint un endroit situé entre les Deux Barrières (montagnes), il trouva derrière elles une peuplade qui ne comprenait presque aucun langage. Ils dirent : " Zul-Qarnayn, les Gog et les Magog commettent du désordre sur terre. Est-ce que nous pourrons t’accorder un tribut pour construire une barrière entre eux et nous ?" Il dit : "Ce que Mon Seigneur m’a conféré vaut mieux (que vos dons). Aidez-moi donc avec force et je construirai un remblai entre vous et eux. Apportez-moi des blocs de fer". Puis, lorsqu’il en eut comblé l’espace entre les deux montagnes, il dit : "Soufflez !" Puis, lorsqu’il l’eut rendu une fournaise, il dit : "Apportez-moi du cuivre fondu, que je le déverse dessus". Ainsi, Gog et Magog ne purent guère l’escalader ni l’ébrécher non plus. Il dit : "C’est une miséricorde de la part de mon Seigneur. Mais, lorsque la promesse de mon Seigneur viendra, Il le nivellera. Et la promesse de mon Seigneur est vérité". (Sourate 18)

Ce grand homme est le symbole historique de l’ancienne Perse. Il est célèbre pour avoir aidé le nécessiteux et l’opprimé. Il est étonnant de savoir qu’à une époque où la barbarie, l’esclavage et le pillage assombrissaient toutes les relations entre les dirigeants et la population, il y avait un homme dans la Perse antique qui faisait régner la justice.  

Aujourd’hui, nous vivons à une époque ou les Gog et Magog, les mollahs, ont pris d’assaut les Iraniens. Ils continuent à piller, à assassiner et à détruire en Iran et dans les autres pays comme l’Irak, la terre de Babylone.

On comprend facilement pourquoi ils nourrissent de la haine pour ceux qui défendent les droits de l’homme et la liberté de parole et de culte. C’est la raison fondamentale de l’hostilité des mollahs envers Cyrus le Grand. Ils ne tolèrent même pas sa tombe et cherchent à la détruire sous des prétextes économiques.

En détruisant ce site, les mollahs veulent effacer son image de l’histoire pour que notre peuple ne sache plus qu’il vit sur une terre qui il y a 2500 ans était un phare de justice et de liberté.  

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe