lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran : Yazdi attaque Rafsandjani pour ses déclarations

Iran : Yazdi attaque Rafsandjani pour ses déclarations

CNRI – Un membre du Conseil des gardiens du régime a dit que l'ancien président des mollahs Ali Akbar Hachemi Rafsanjani avait parlé de questions au cours de son sermon de la prière du vendredi à Téhéran le 17 juillet, qui ignorent la légitimité de l'Etat, a rapporté l’agence de presse officielle Fars samedi.

Mohammad Yazdi, a déclaré : Au cours de la deuxième partie du prêche, [Rafsandjani] a parlé du doute semé [en Iran par le régime]. Il faut lui demander: « Qui a planté cette graine dans la société pour la première fois? Avant l'élection, qui [Rafsandjani] a écrit «éloignez-vous des flammes de la perturbation »? L'élection n'avait même pas encore commencé à l'époque. N’était-ce ne pas semer les graines du doute?

Yazdi a également ajouté : Rafsandjani est le président du Conseil de discernement des intérêts de l’Etat, mais ces propos ne se souciaient pas de discerner les intérêts de l’Etat. Au cours du sermon, il n’a fait aucune mention de la notion commune entre l'islam et le clergé chiite qui dit que le droit de diriger dans l'Etat de la République islamique d'Iran émane de Dieu ( …) La légitimité de l'Etat est distincte de sa popularité. La légitimité du gouvernement islamique vient de Dieu et la popularité vient du peuple. Le simple soutien de la population ne saurait rendre l'État légitime.

Yazdi a ajouté : En tant qu’individu, je demande à M. Rafsandjani, «Qui êtes-vous donc pour dire que les manifestants arrêtés lors des [troubles] électoraux doivent être libérés? »

Il a ajouté: jeudi, lors d'une réunion avec certains de nos amis, nous avons décidé de parler à M. Rafsandjani. Nous lui avons fait part du point de vue de l'Assemblée des Experts et du séminaire de [Qom] au sujet de son sermon du vendredi à Téhéran. Nous lui avons conseillé de ne pas relancer de questions provocatrices.

Yazdi, qui est également vice-président de l'Assemblée des Experts, a dit: Son Excellence le Guide suprême a éliminé la menace des troubles, mais M. Rafsandjani cherche une fois de plus à raviver cette menace. Je ne m'attends pas à ce qu’il fasse l'éloge du chef suprême dans la même mesure que ce dernier a fait son éloge.

Evoquant le candidat vaincu à la présidentielle, Mir Hossein Moussavi, il a dit : Si Moussavi devait se présenter à la prochaine présidentielle, je rejetterai sa candidature. Moussavi n'a pas respecté la loi et ne parle pas de raison dans la mesure où même ses amis l’ont mis en garde.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe