lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Une rentrée active pour la Résistance iranienne sur la scène...

Iran : Une rentrée active pour la Résistance iranienne sur la scène internationale

Iran : Une rentrée active pour la résistance iranienne sur la scène internationale CNRI – Septembre et début octobre ont vu se multiplier les activités politiques de la Résistance iranienne sur la  scène internationale. En voici un bref bilan :

Manifestation aux Etats-Unis
Les Iraniens se sont rassemblés le 19 septembre 2006, devant le siège de l’ONU à New York pour protester contre la présence aux Nations Unies de Mahmoud Ahmadinedjad, le président du régime des mollahs. Ils scandaient : Ahmadinedjad est un terroriste et un assassin qui ne représente pas le peuple iranien.

Cette manifestation a été largement couverte par la presse américaine et internationale. Les médias ont affirmé qu’une autre voix que celle d’Ahmadinedjad représentait le peuple iranien.

Un sit in en faveur de la Cité d’Achraf
Des actions se sont déroulées à travers le monde à la suite des complots de Téhéran pour démanteler la cité d’Achraf  en Irak. Un sit-in se déroule depuis 75 jours devant le siège du Haut Commissariat pour les Réfugiés de l’ONU à Genève.

Iran : Une rentrée active pour la résistance iranienne sur la scène internationale

Manifestation à Genève
Une vaste manifestation a eu lieu le 22 septembre à Genève près de deux mois après le début du sit-in. De nombreux Français avaient rejoint les Iraniens venus de toute l’Europe. Les manifestants ont défilé depuis le siège du HCR jusqu’au siège de la Croix Rouge internationale. Une délégation a rencontré les autorités du HCR à la fin de la manifestation.

Formation du Comité international
La formation d’un comité de soutien international à la Cité d’Achraf a été annoncée au cours d’une conférence au Parlement européen à Bruxelles le 12 septembre en présence de dizaines d’eurodéputés, de personnalités politiques et de défenseurs des droits de l’Homme. La déclaration finale précise que le gouvernement irakien doit confirmer le droit d’asile des membres de l’OMPI parce qu’ils sont reconnus depuis 1986 comme réfugiés politiques en Irak.

Des parlementaires irakiens au Parlement européen
Le 3 octobre, sur l’invitation du groupe interparlementaire des Amis d’un Iran Libre une conférence s’est tenue au Parlement européen en présence de deux députés irakiens en tournée européenne et d’Eurodéputés de tous les groupes politiques, comme Paolo Casaca co-président des Amis d’un Iran Libre et Vitautas Landsbergis, ancien président lituanien. Les parlementaires irakiens ont présenté un exposé documenté sur l’ingérence du régime des mollahs en Irak. A leurs yeux, le régime des mollahs est la principale cause de l’instabilité, du terrorisme et des tueries en Irak. Les deux députés ont souligné que les Moudjahidine du peuple d’Iran bénéficiaient du soutien de la population en Irak et qu’ils jouaient un rôle capital face à l’intégrisme des mollahs. Ils ont confirmé leur soutien à la cité d’Achraf.

Iran : Une rentrée active pour la résistance iranienne sur la scène internationale

Les Nouveaux droits de l’Homme
Poursuivant leur tournée européenne, les deux parlementaires irakiens ont participé le 4 octobre, sur invitation de l’association des Nouveaux droits de l’Homme (NDH), à un séminaire à Paris intitulé l’ingérence iranienne en Irak et la situation de l’OMPI dans ce pays. Mohammad Hossein Awaz et Fallah Hassan Zeidan ont affirmé leur soutien aux Moudjahidine du peuple tout en critiquant l’Europe pour les avoir inscrit sur la liste du terrorisme. Ils ont insisté sur le fait que cette étiquette réduisait leurs moyens pour soutenir cette organisation. Des personnalités éminentes ont pris la parole, comme Pierre Bercis, président de NDH, et Edith Cresson, ancien Premier ministre français qui a souligné la nécessité de faire face aux mollahs et de soutenir l’opposition démocratique en Iran.

Conférence de presse à Genève
Le 6 octobre 2006, les deux parlementaires irakiens se sont rendus à Genève où avec des personnalités politiques et des défenseurs des droits de l’Homme, ils ont demandé au Haut Commissariat pour les réfugiés de l’ONU d’intervenir rapidement pour défendre les réfugiés iraniens de la Cité d’Achraf en Irak. Ils ont affirmé qu’au parlement irakien beaucoup s’opposaient aux propos de certaines autorités sur l’expulsion d’Irak de l’OMPI. Cette organisation vit en Irak depuis une vingtaine d’années et jouit d’un respect considérable parmi la population irakienne, ont-ils affirmé.

Iran : Une rentrée active pour la résistance iranienne sur la scène internationale
 
Guy Mehan du canton de Genève et président du groupe démocrate chrétien de cette ville, Christian Grobet ancien conseiller d’Etat genévois et avocat connu pour sa défense des droits de l’Homme, Erica Deuber Ziegler professeur d’université et défenseur des droits de l’Homme ainsi que Denise Kessler-Nicolet une responsable du parti démocrate chrétien suisse, ont pris la parole. Monsieur Grobet a insisté sur le fait que les membres de l’OMPI étaient de vrais réfugiés et que le gouvernement américain, le gouvernement irakien et l’ONU devaient coopérer pour respecter tous les droits des résidents d’Achraf.

Mme Ziegler a estimé que les membres de l’OMPI était un capital de liberté pour le monde entier, et a appelé le HCR à remplir sa responsabilité en confirmant le statut de réfugié des membres de l’OMPI en Irak.

Iran : Une rentrée active pour la résistance iranienne sur la scène internationale

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe