mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésIran – Un jeune homme de 20 ans pendu, malgré le pardon...

Iran – Un jeune homme de 20 ans pendu, malgré le pardon accordé par la famille de la victime

iran jeuneCNRI – Le jeudi 27 novembre, les bourreaux du régime iranien ont pendu en publique un jeune-homme de 20 ans accusé d’« actes immoraux », malgré le pardon accordé par la famille de la victime.

Ce prisonnier, identifié par ses initiales (MGH), a été pendu à Joghatay (ville située dans la province de Khorasan, au nord-est de l’Iran), après que les autorités ont rejeté sa demande d’appel.

Le procureur du régime des mollahs dans cette ville dont les déclarations concernant cette affaire ont été diffusé dans les médias officiels a déclaré : « la sentence a été exécutée en public avec détermination ; afin que cela servent d’exemple » pour les autres.

Ali Akbar Rahimi a ajouté : « M. MGH avait été reconnu coupable de meurtre et de commission d’actes immoraux ». Ce procureur n’a pas donné davantage de précision concernant ce qu’il a appelé « actes immoraux ».

Au cours de la semaine dernière, au moins 20 prisonniers ont été pendus en Iran.

Selon les informations obtenues de l’intérieur de l’Iran, dix prisonniers ont été pendus le mardi 25 novembre dans la prison Ghezel-Hessar (située près de la ville de Karaj, à l’ouest de Téhéran).

Le mercredi 26 novembre, deux prisonniers ont été pendus en public dans la ville de Machhad (au nord-est du pays).

Cinq détenus ont été pendus dans la prison de Gowhardacht (située près de la ville de Karaj). Ils faisaient partie d’un groupe de neuf condamnés à mort, placés en isolement depuis mardi dernier. Les quatre autres ont été ramenés dans leurs cellules et leur exécution a été retardée.

Une vidéo diffusée cette semaine sur Internet montre les familles de huit prisonniers exécutés en Iran, en train de pleurer devant les corps de leurs proches, placés dans des sacs noirs à l’intérieur d’une morgue.

Cette vidéo a été secrètement enregistrée sur un téléphone mobile par un témoin selon qui chaque jeudi plusieurs prisonniers sont pendus secrètement dans la ville de Kerman (au sud-est de l’Iran). https://www.youtube.com/watch?v=KEwJsX2zAzQ

Ce témoin oculaire a précisé : « Beaucoup des personnes exécutées sont de jeunes dealers qui ont été orphelins ou qui ont grandit dans la misère et étaient le seul ‘gageur de pain’ de leur famille.»

Depuis un an, nous observons en Iran une flambée des violations des droits de l’Homme, notamment une augmentation sans précédent du nombre des exécutions, une vague d’attaques à l’acide contre les femmes orchestrées par le régime des mollahs, ainsi que la poursuite des persécutions contre les minorités religieuses et ethniques, les blogueurs, les journalistes et les militants politiques.

Ces exactions du régime des mollahs se poursuivent alors que les Iraniens sont très mécontents de ce régime et alors que la communauté internationale n’entreprend aucune action sérieuse pour stopper les violations des droits de l’Homme en Iran.