mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran - Un ancien responsable du VEVAK: c’est l’OMPI a appelé pour...

Iran – Un ancien responsable du VEVAK: c’est l’OMPI a appelé pour la première fois à en finir avec les « modérés »

Iran-protestation

Un haut responsable de la sécurité du régime iranien dans les années 80, qui affirme être actuellement un modéré, a reconnu dans une interview avec les médias officiels que les slogans qui étaient scandés pendant les récentes manifestations et le soulèvement en Iran visaient les « conservateurs » et les « modérés » en même temps.

Saïd Hajjarian, un des fondateurs du ministère du Renseignement iranien a ajouté : « Le mot d’ordre visant à en finir avec les « modérés » a été introduit pour la première fois par l’OMPI. »

Voici l’interview de S. Hajjarian :

Le journaliste a évoqué les manifestations de janvier dernier et le soulèvement en Iran ainsi que les slogans « conservateurs, modérés, la partie est finie », et a demandé : Pourquoi la frontière entre les modérés et les conservateurs a disparu aux yeux de la population ?

M. Hajjarian: « Les manifestants qui sont dans de mauvaises conditions économiques pensent que les conservateurs comme les modérés pillent la richesse nationale… L’autre origine de ce slogan pourrait venir d’une pure vérité qui est, je le dis franchement, que certains modérés conformistes sont des rentiers et l’histoire de ces rentiers remonte à des décennies. »

Il a ajouté : « Au lieu de rester à la surface, nous devrions plonger dans les profondeurs de ce problème. Quel était l’objectif des narrateurs de ce slogan ? Ils visent toute la République islamique. Par conséquent, ils s’adressent aux deux branches du système, les modérés et les conservateurs. Le fait est que le slogan, il faut en finir avec les modérés, a été introduit en premier par l’OMPI juste après le début de la présidence de Khatami. »

Concernant son passé, Hajjarian a déclaré : « Ils me considèrent toujours comme un membre du bloc au pouvoir, et ils affirment que ça lui suffit d’avoir été un fondateur du ministère du Renseignement de la République islamique (…)

« A mon avis, le bloc qui constitue le pouvoir ce sont ces neuf personnes qui, en quelques jours, ont mis autant d’argent dans leurs poches que le budget annuel d’un organe du gouvernement en important des voitures. »

M. Hajjarian décrit ses rivaux comme « des ânes debout » et son parti comme un « chameau allongé » et affirme : « certains peuvent dire que les modérés n’ont plus l’estime d’autrefois pour qu’il soit nécessaire que leur voix soit entendue. Mais un proverbe persan dit : « un chameau allongé est plus grand qu’un âne debout ».

Saïd Hajjarian a déclaré concernant les manifestations et la situation du gouvernement Rohani: « Je pense que ces manifestations se poursuivront, car Rohani n’a pas vraiment le pouvoir de changer les choses ; le gouvernement est corrompu de l’intérieur et certains ministres sont inefficaces. Le gouvernement partage également une partie de son autorité avec des institutions militaires. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe