jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-UE : Le Conseil de l'UE doit accepter publiquement le jugement de...

Iran-UE : Le Conseil de l’UE doit accepter publiquement le jugement de la Cour européenne – ISJ

 Il doit retirer immédiatement l’OMPI de sa liste terroriste

ISJ, Bruxelles, 10 décembre – Dans une conférence de presse organisée à Bruxelles par le « Comité européen pour la radiation de l’OMPI, pour l’application de la justice (ISJ) », présidée par le Dr Alejo Vidal-Quadras, vice-président du Parlement européen, l'ISJ a demandé au Conseil des ministres européens de se conformer à l'arrêt du Tribunal de première instance du 4 décembre et de radier l’OMPI, principal mouvement d'opposition, de sa liste noire immédiatement.

Il doit retirer immédiatement l’OMPI de sa liste terroriste

Behechteh Davari, Mohammad Mohadessine, Alejo Vidal Quadras et Mogens CamreISJ, Bruxelles, 10 décembre – Dans une conférence de presse organisée à Bruxelles par le « Comité européen pour la radiation de l’OMPI, pour l’application de la justice (ISJ) », présidée par le Dr Alejo Vidal-Quadras, vice-président du Parlement européen, l'ISJ a demandé au Conseil des ministres européens de se conformer à l'arrêt du Tribunal de première instance du 4 décembre et de radier l’OMPI, principal mouvement d'opposition, de sa liste noire immédiatement.
 
Sur la base du verdict, M. Vidal-Quadras a déclaré que l’OMPI n'est plus sur la liste terroriste de l'Union européenne et ne peut pas y être remise. Il a rappelé que le Conseil était obligé de faire une déclaration officielle pour reconnaître le jugement et devait dédommager le peuple iranien et à sa résistance pour les graves préjudices causés.
 
M. Vidal-Quadras a déclaré : « Preuve est faite à présent que le Conseil des ministres a violé la loi. Il est également prouvé que l’OMPI est un mouvement populaire qui mérite d'être soutenu. Il bénéficie d’un énorme soutien social en Iran et il est de notre devoir de soutenir ce mouvement.»
 
Tout en se référant aux paragraphes 72 et 73 du jugement, le Vice-président du Parlement européen a déclaré que la Cour avait vivement protesté contre le comportement de la France qui ouvre des dossiers, secrets et classés, contre l’OMPI et s’abstient de les fournir au tribunal, tout en demandant aux Etats membres de l'UE de refuser de communiquer à la cour les informations qui justifient le maintien de l’OMPI sur la liste des avoirs gelés. 
 
M. Mogens Camre vice-président du groupe UEN au Parlement européen, a déclaré : « J'ai parlé à mon gouvernement du jugement et je lui en ai rappelé les obligations. J'ai également rappelé qu'il devait s’élever contre toute tentative du Conseil de mettre une fois de plus l’OMPI sur la liste. »
 
M. Mohammad Mohadessine, président de la commission des Affaires étrangères du Conseil national de la Résistance iranienne, a estimé que le jugement sans précédent de la Cour ne laisse plus de place au moindre prétexte du Conseil et qu’il doit reconnaître que l’OMPI est retirée de la liste. Il a souligné que, compte tenu de l'état d'explosif de la société iranienne, investir dans le régime clérical serait une grave erreur stratégique.
 
Avec le jugement du 4 décembre, cela fait la troisième fois que le tribunal se prononce contre la décision des États membres de l'UE d’inclure l’OMPI sur sa liste terroriste.
 
"Pour l’application de la justice – Comité européen de radiation de l’OMPI", créé en septembre 2008, est soutenu par 2000 parlementaires de divers États membres.
 
Le Comité européen de radiation de l’OMPI (ISJ)
Le 10 décembre 2008

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe