lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : Selon un opposant en exil, Téhéran accentue ses efforts en...

Iran : Selon un opposant en exil, Téhéran accentue ses efforts en Irak

par Carol Giacomo

Reuters – l’Iran a vivement accentué ses efforts pour attiser la violence confessionnelle en Irak ces derniers mois, transférant facilement de l’argent et des armes de l’autre côté de la frontière irakienne, a déclaré un opposant au gouvernement de Téhéran vendredi. 

Alireza Jafarzadeh, qui  avait révélé avec précision des détails clés sur le programme nucléaire iranien en 2002, a donné des noms, des emplacements et révélé des services de logistique qu’il dit être associés à des opérations iraniennes dans l’Irak voisin, notamment en fournissant des bombes de bords de route qui ont tué des soldats américains. 

M. Jafarzadeh s’exprimait lors d’une conférence de presse organisée par le Comité de Politique Iranienne, un groupe américain faisant campagne pour un changement du système de gouvernement intégriste islamique en Iran.
 
Il a dit que ses informations venaient de membres basés en Iran des Moudjahidine du peuple, qui cherchent à renverser le gouvernement iranien et qui se trouvent sur la liste américaine des organisations extrémistes.

L’Iran dément alimenter la violence confessionnelle ou l’insurrection anti-américaine en Irak.

Cependant, le général en retraite de l’armée de l’air américaine Thomas McInerney, membre du comité de politique, a dit que la présentation de Jafarzadeh était une « preuve puissante » que l’Iran était devenu  le premier tueur de forces américaines en Irak.

Il a dit que cela devrait forcer le président américain George W. Bush, qui se prépare à annoncer des changements dans sa politique irakienne la semaine prochaine, à affronter directement le rôle de l’Iran s’il veut stabiliser l’Irak.

"Se contenter d’envoyer davantage de troupes en Irak ne résout pas le problème à moins d’attaquer ce problème (ingérence de l’Iran) et il faut s’y attaquer sous couvert à l’intérieur de l’Iran. Nous nous dirigeons vers un formidable ennemi qui pense que nous ne réagirons pas », a dit McInerney. 

Depuis 2003, l’Iran a dépensé des milliards de dollars en Irak, mobilisé de vastes ressources gouvernementales et laissé les mains libres à la force Qods des gardiens de la révolution « pour imposer son autorité en Irak », a dit Jafarzadeh.

Mais récemment, il y a eu une "vive augmentation du soutien au terrorisme et à la violence sectaire”, a-t-il dit. 

McInerney a ajouté que les bombes de bord de route les plus sophistiquées tuant les soldats américains et les civils irakiens en Irak venaient d’Iran, et Jafarzadeh a affirmé qu’une organisation écran majeure utilisée par la force Qods pour livrer des armes et des munitions en Irak, est appelée « le siège de la Reconstruction des lieux saints d’Irak ».

L’organisation "a passé des accords avec les autorités locales dans diverses provinces irakiennes pour que les containeurs de marchandises arrivant d’Iran ne soient pas inspectés à la frontière et soient livrés sous scellés à Najaf, Karbala et Bagdad," a précisé Jaffarzadeh.
"La force Qods cache des armes et des munitions dans ces containeurs", a-t-il dit.

Jafarzadeh a également déclaré que les comités liés à la force Qods pour préparer des assassinats, opéraient hors du ministère de l’intérieur irakien, à l’époque où l’Irak avait un gouvernement intérim.

La base iranienne des opérations de la force Qods en Irak est la base Fajr à Ahwaz, dans le sud-ouest  de l’Iran, et elle est commandée par le général iranien Abtahi, a-t-il dit, sans donner de prénom.

En Irak, le réseau de Qods est basé dans la ville sainte de Najaf sous le couvert d’une institution culturelle, située à une centaine de mètres du bureau de l’ayatollah Ali al-Sistani, le plus haut dignitaire religieux irakien. Le commandant du réseau irakien de l’Iran se nomme Jamal Ebrahimi, qui est recherché par Interpol depuis 1984, a dit Jafarzadeh.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe