samedi, novembre 26, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran - « Rohani n’est pas modéré ; il n’est pas le...

Iran – « Rohani n’est pas modéré ; il n’est pas le bienvenu en Europe » (Struan Stevenson)

 

Lors du rassemblement de jeudi à Paris contre la visite du président du régime clérical, Hassan Rohani, en France, Struan Stevenson, ancien président de la délégation du parlement européen pour les relations avec l’Irak, a déclaré aux milliers de manifestants soutenant l’opposition iranienne : « Hassan Rohani n’est pas un modéré. Il n’est pas un réformateur. C’est un fasciste et un tueur. Il n’est pas le bienvenu ici. »

« Nous, européens devrions être du côté du peuple iranien. Nous devrions être du côté de la liberté, pas de l’oppression. Nous ne devrions pas faire affaire avec des tyrans. »

« Rohani le “souriant”, le “modéré” est à la tête d’un gouvernement corrompu ; un gouvernement qui a exécuté plus de 2000 personnes depuis qu’il est entré en fonction il y plus de deux ans ; un gouvernement qui cautionne la torture et l’emprisonnement arbitraire ; un gouvernement qui discrimine les femmes et les traite comme des citoyens de seconde classe. »

M Stevenson a affirmé : « C’est le vrai Iran sous le régime théocratique et fasciste des mollahs. C’est le vrai Iran dont le président soi-disant modéré a été invité à Paris. »

« Depuis des décennies, l’Iran a systématiquement emprisonné, torturé et exécuté les dissidents sans procès et assassiné des opposants politiques en dehors de ses frontières. Les empreintes de Rohani figurent sur l’attaque du camp Liberty d’il y a deux et demi et celui d’octobre dernier lors de laquelle 24 réfugiés sans défense ont été violemment tués. Ses agressions contre les courageux 2000 réfugiés de l’OMPI du camp Liberty montrent clairement que le régime iranien a peur du principal mouvement d’opposition. Ils ont peur et détestent Mme Maryam Radjavi et son projet séculier et démocratique pour l’Iran qui restaurerait la liberté, la justice et les droits de l’Homme aux millions d’oppressés. »

Alors qu’il se tenait sur le podium avec de nombreux politiques européens, des membres de l’Assemblée nationale française et des activistes des droits de l’Homme, il a déclaré à la foule : « j’attends avec impatience le jour où les rayons de la liberté brilleront de nouveau sur le peuple iranien. »

« Seule Mme Maryam Radjavi [présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne] peut mener le peuple iranien vers la liberté qu’il mérite. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe