jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran: Rohani a menti au sujet de l’avion de ligne ukrainien

Iran: Rohani a menti au sujet de l’avion de ligne ukrainien

Iran: Rohani a menti au sujet de l’avion de ligne ukrainien

La chaîne de télévision ukrainienne, TSN, a révélé des preuves choquantes sur l’abattage de l’avion de ligne ukrainien qui a tué 176 passagers à bord. Cette preuve est un fichier audio de la conversation entre le copilote sur le vol Aseman Airlines 3768, lors de son approche d’atterrissage à l’aéroport de Téhéran, et la tour de contrôle, simultanément avec le départ du vol 752 d’Ukrainian International Airline et son abattage ultérieur par deux missiles.

Ces preuves choquantes confirment une fois de plus que les hauts responsables du régime iranien, en particulier son président Hassan Rohani, étaient au courant de cet incident.

Les tours de contrôle en Iran relèvent de l’Organisation de l’aviation civile (CAO) du régime, qui est une agence du Ministère des routes et du développement urbain et, contrôlé par le gouvernement Rohani. Même s’il a été immédiatement informé de cet horrible crime, Rohani a attendu 72 heures avant de l’annoncer, et lors de son annonce, il a affirmé qu’il n’a été mis au courant de l’incident que dans la matinée du samedi 11 janvier.

Dans l’enregistrement, la tour de contrôle s’adresse au pilote de l’avion de ligne ukrainien en anglais et lui donne des instructions, puis s’entretient avec le pilote du vol iranien Aseman 3768 en persan. Le copilote iranien demande si la zone de vol est « active », c’est-à-dire si la zone de vol est sûre. La réponse du répartiteur est brouillée et inaudible. Puis on entend le pilote iranien dire qu’il peut voir « des lumières, elles ressemblent à des missiles. Quelque chose se passe-t-il? » Auparavant, dans un autre mensonge éhonté, le porte-parole de Rohani, Ali Rabii, avait faussement affirmé que le gouvernement avait été informé de la cause de l’accident que dans l’après-midi du 10 janvier 2020.

En outre, le ministre des routes et des transports, Mohammad Eslami, a affirmé qu’un «défaut technique» était à l’origine du crash de l’avion de ligne. « Les rumeurs sur une attaque terroriste, une explosion ou une fusillade vers l’avion comme raison de l’incident et de l’écrasement de l’avion de ligne ukrainien sont erronées et un « défaut technique en est la raison », a-t-il déclaré le 8 janvier. Dans la matinée, le porte-parole du ministère des Routes et des Transports du régime, Qassem Biniaz, a déclaré: « La raison de l’accident de l’avion de ligne était que l’un de ses moteurs avait pris feu. »

Le 11 janvier, le général Amir Ali Hajizadeh, commandant de la Force aérospatiale, a déclaré que le matin du mercredi 8 janvier, immédiatement après l’abattage de l’avion, il avait informé les « responsables » que l’avion avait été abattu par des tirs amis. Cela signifie que le chef suprême du régime, Ali Khamenei et Rohani, ont été informés de cet incident.

Ces faits prouvent une fois de plus que les plus hauts responsables du régime, Khamenei et Rohani, avaient l’intention de tromper la communauté internationale et de refuser de répondre de leur crime en organisant une campagne de mensonges.

Le crime du régime en abattant un avion de ligne a été suivi de protestations à l’échelle nationale, avec des étudiants iraniens au premier plan. Les manifestants ont visé le régime dans son intégralité. Les manifestants ont une fois de plus appelé au renversement du régime.

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la résistance d’Iran (CNRI), a qualifié l’incident de «crime majeur perpétré par le régime des mollahs, que le peuple iranien ne pardonnera ni n’oubliera. Les principaux coupables sont Khamenei, Rohani et les commandants du CGRI, qui doivent être poursuivis et punis pour ce crime horrible. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe