vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLord Carlile : les relations du Royaume-Uni avec l’Iran doivent dépendre d’une amélioration...

Lord Carlile : les relations du Royaume-Uni avec l’Iran doivent dépendre d’une amélioration des droits de l’homme

Lord Carlile : les relations du Royaume-Uni avec l’Iran doivent dépendre d’une amélioration des droits de l’homme

Le Royaume-Uni devrait imposer comme condition à toute relation économique future avec le régime iranien des améliorations « substantielles et tangibles » de la situation des droits de l’homme dans ce pays. a écrit lord Carlile of Berriew mercredi.

« L’inquiétante accélération récente des exécutions en Iran, en particulier pendant les semaines suivant l’accord nucléaire conclu entre l’Iran et les six puissances mondiales, est un sujet très préoccupant », a écrit Lord Carlile dans Politics Home

« D’après des rapports fiables d’Iran, les autorités du régime ont exécuté plus de 60 personnes, certaines par pendaisons publiques, en plus d’avoir infligé des châtiments barbares tels que l’amputation de membres et les crevaisons oculaires, dans diverses villes iraniennes et ce depuis l’annonce de l’accord le 14 juillet 2015. » 

« L’on estime que les autorités iraniennes ont exécuté le nombre stupéfiant de 694 personnes entre le 1er janvier et le 15 juillet 2015 », a affirmé Amnesty International dans une déclaration publiée sur son site internet le 23 juillet. 

Said Boumedouha, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International, a averti : « Si les autorités iraniennes maintiennent cet horrible rythme d’exécution, il est probable que plus de 1000 personnes meurent par décision d’état d’ici la fin de l’année. » 

Lord Carlile a ajouté : « Aujourd’hui, beaucoup d’autres se trouvent dans le couloir de la mort, y compris des mineurs, confrontés à la menace d’une exécution immédiate, parfois pour des accusations équivoques et inventées telles que « Corruption sur la Terre » et « Guerre contre Dieu ». » 

« C’est une accusation semblable qui a valu au mineur Salar Shadizadi d’être condamné le 10 août à être exécuté, alors que selon Amnesty International, il a été emprisonné et condamné à mort pour un crime commis lorsqu’il avait seulement 15 ans. La peine de mort contre Salal Shadizadi est une violation sérieuse des droits de l’homme internationaux, qui interdisent formellement l’utilisation de la peine de mort pour des crimes commis par des personnes de moins de 18 ans. » 

« Un autre cas, sujet de choc et de protestations, a été souligné par le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Droits de l’Homme Zeid Ra’ad Al Hussein le 5 août, alors qu’il s’alarmait de l’imposition de la peine de mort à Mohammad Ali Taheri, écrivain iranien et fondateur d’un mouvement spirituel. Le Département d’État américain a également exprimé sa vive inquiétude au sujet de cette sentence capitale. » 

« La Communauté Internationale doit sévèrement condamner l’utilisation de la peine capitale par les autorités iraniennes comme outil politique, conçue pour créer une atmosphère de peur. Le Royaume-Uni peut jouer un rôle majeur à cet effet et le Gouvernement de Sa Majesté devrait se joindre à la communauté internationale pour condamner et demander l’annulation des sentences contre Salar Shadizadi et Mohammad Ali Taheri. » 

« Qui plus est, le gouvernement devrait imposer comme condition à toute relation économique future entre le Royaume-Uni et le régime iranien des améliorations « substantielles et tangibles » de la situation des droits de l’homme dans ce pays », a-t-il ajouté. 

Lord Carlile of Berriew, Commandeur de l’ordre de l’Empire britannique (CBE) et Conseiller de la Reine (QC), est un Libéral Démocrate membre de la Chambre des Lords et co-président du Comité du Parlement britannique pour la Liberté en Iran (BPCIF). Il était l’examinateur indépendant de la loi antiterroriste du Royaume-Uni (2001-2011).

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe