vendredi, mars 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe soutien robuste des albanais aux résistants iraniens de l'OMPI

Le soutien robuste des albanais aux résistants iraniens de l’OMPI

Depuis la réinstallation des membres de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) en Albanie, le régime iranien a tenté d’une manière ou d’une autre d’attaquer l’OMPI ou de ternir son image par l’intermédiaire de ses agents. Rongé par les crises, il tente désespérément d’annihiler la seule alternative viable et son ambassade en Albanie a été chargée de mettre en œuvre des plans malveillants contre l’OMPI.

Les terroristes du régime iranien ont une fois tenté de faire exploser le rassemblement de l’OMPI en mars 2018, pendant les célébrations de Norouz, le Nouvel an perse. Dans cet événement étaient présents Mme Radjavi et d’autres invités de marque tels que l’ancien maire de New York, Rudy Giuliani et des personnalités albanaises. En outre, à plusieurs autres occasions, le régime a envoyé ses agents et terroristes en Albanie sous le prétexte de «journalistes» ou de «membres des familles» de l’OMPI pour y semer le trouble et le doute.

Parallèlement à ses efforts terroristes, Téhéran a lancé une campagne de diabolisation contre l’OMPI. Les «journalistes amis du régime» ont utilisé à plusieurs reprises leurs couvertures journalistiques et leur agence de presse pour répéter les allégations du régime contre l’OMPI, les qualifiant de «secte» et affirmant que les résistants iraniens en Albanie mènent des «activités terroristes». Les cas les plus notables sont les articles publiés par les célèbres publications allemandes «Der Spiegel» et «Frankfurter Allgemeiner Zeitung». Les deux publications ont reçu l’ordre des tribunaux allemands de supprimer leurs fausses allégations contre l’OMPI et ses courageux militants.

Mais les responsables et la population albanaise ont rejeté les efforts néfastes du régime et exprimé leur solidarité avec la Résistance iranienne.

Le gouvernement albanais a expulsé l’ambassadeur des mollahs Gholamhossein Mohammadnia en 2018, ainsi que le chef du poste du ministère du Renseignement et de la Sécurité (MOIS) de Téhéran en Albanie. Ces deux diplomates-terroristes, ainsi que plusieurs autres agents ont été considérés comme «persona non grata» pour «participation à des activités portant atteinte à la sécurité du pays» et «violation de leur statut diplomatique».

Le principal revers pour le régime et ses agents a été le récent «Sommet mondial pour un Iran libre», auquel ont participé de nombreuses personnalités albanaises de différentes tendances politiques, exprimant leur solidarité avec l’OMPI, Achraf 3 et la lutte du peuple iranien pour un Iran libre.

Les propos tenus par les personnalités albanaises au cours des trois jours de l’évènement international a mis en évidence l’échec du régime iranien.

«Je pense que ce sommet considère votre résistance comme le seul véritable espoir de libération de votre nation forte et vous êtes plus proche de la réalisation de votre objectif majeur: un Iran libre. Je suis fier de soutenir votre mouvement et de dire que l’Albanie est votre deuxième patrie aujourd’hui. J’ai apprécié l’expulsion de l’ambassadeur iranien de Tirana, mais je pense que la rupture complète des relations diplomatiques avec le régime des mollahs serait la réponse la plus appropriée aux actes terroristes planifiés contre vous», a déclaré Sali Brisha, ancien Premier ministre albanais, dans son intervention au «Sommet mondial pour un Iran libre».

Pandeli Majko, ancien Premier ministre albanais et actuel ministre de la diaspora, a déclaré: «Vous êtes dans notre coeur. Les Moudjahidine sont les porte-étendards l’avenir démocratique de leur pays. Ils sont la règle non écrite de la liberté. C’est une raison pour laquelle ils sont le drapeau de l’espoir et des symboles de courage. »

MEK members in Ashraf 3 are the unwritten rule of Iran’s freedom: Former PM of Albania Pandeli Majko

Le chef de l’opposition albanaise Luzlim Basha a déclaré: «Notre position est claire. Nous sommes fermement opposés aux actions continues du régime iranien dans le terrorisme sur notre sol et à sa volonté d’exporter le fondamentalisme en Albanie et dans notre région. Nous soutenons le peuple iranien dans son objectif d’une république démocratique, laïque et non nucléaire d’Iran. Nous soutenons le désir de changement du peuple iranien et saluons le plan en 10 points de Mme Radjavi pour l’avenir de l’Iran libre. »

We stand firmly against the Iranian regime’s terrorism Albanian Democratic Party leader Lulzim Basha

Mme Emiriana Sako, maire de Durrës, la deuxième grande ville d’Albanie située près d’Achraf-3, a déclaré: «C’est dans notre tradition d’ouvrir nos portes aux personnes en danger. Au cours des trois dernières années, l’OMPI a établi des relations amicales avec les communautés locales. Achraf-3 a joué un rôle positif dans la région et a fourni une aide humanitaire aux habitants. Je vous souhaite un retour rapide dans votre pays. »

Les membres du conseil municipale de Manzë, une ville près du siège de l’OMPI en Albanie, ont déclaré : «Nous, comme de nombreux Albanais, soutenons Achraf-3 et nous rejetons les mensonges des mollahs. Nous espérons que la région et le monde seront libérés des influences néfastes des mollahs. Nous souhaitons que l’Iran et l’Albanie aient des relations amicales. »

Depuis leur déménagement en Albanie, les membres de l’OMPI ont établi des relations solides avec les habitants de ce pays. À la suite du tremblement de terre de 2019 en Albanie, qui a endommagé plusieurs villes et villages, les membres de l’OMPI ont fourni une aide humanitaire et des dons aux personnes sinistrées. En outre, la chef de la résistance, Mme Maryam Radjavi, a personnellement rendu visite aux habitants de Manzë, où elle était accompagnée de M. Muharrem Sula, le maire de la ville. Au cours de cette visite, M. Sula a déclaré que depuis la création d’Achraf-3, l’OMPI avait développé des relations louables et sincères avec les citoyens albanais de la région.