jeudi, mars 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLa majorité de la Chambre des représentants des États-Unis présente la résolution...

La majorité de la Chambre des représentants des États-Unis présente la résolution H.Res 100 en faveur d’un changement de politique à l’égard de l’Iran

La majorité de la Chambre des représentants des États-Unis présente la résolution H.Res 100 en faveur d'un changement de politique à l'égard de l'Iran

Le jeudi 9 mars 2023, de nombreux membres bipartisans de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution appelant à une nouvelle approche de la politique iranienne. Cette résolution, qui a déjà obtenu le soutien d’une majorité de la Chambre au cours des 50 premiers jours du 118e Congrès, est parrainée par des membres clés de diverses commissions, notamment celles des affaires étrangères, des services armés, de la sécurité intérieure, des crédits et le comité spécial sur le renseignement.

Cette annonce intervient alors que les manifestations du peuple iranien se poursuivent et que la répression du régime s’intensifie. En outre, la résolution ouvre la voie à une nouvelle politique américaine à l’égard de l’Iran, ce qui coïncide avec les inquiétudes alarmantes suscitées par les attaques chimiques perpétrées contre des écolières à travers tout le pays à l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme.

La majorité de la Chambre des représentants des États-Unis présente la résolution H.Res 100 en faveur d'un changement de politique à l'égard de l'Iran

Représentant Tom McClintock (R-CA)

Je suis très heureux d’annoncer que la résolution 100 de la Chambre des représentants, qui exprime le soutien du Congrès au droit du peuple iranien à une République d’Iran démocratique, laïque et non nucléaire, est désormais coparrainée par une majorité absolue de la Chambre des représentants. Sur les 435 membres de la Chambre, 222, républicains et démocrates confondus, sont désormais aux côtés du peuple iranien qui lutte pour se débarrasser des voyous théocratiques qui le répriment depuis bien trop longtemps.

Le peuple iranien en a assez des violations des Droits de l’Homme, de l’incompétence totale des mollahs et de la violence de leurs gardes iraniens. De plus en plus, les femmes iraniennes, dont les aspirations légitimes ont été étouffées par le gouvernement, et les jeunes, dont l’avenir a été volé par ce même gouvernement, ont pris la tête des manifestations qui se déroulent régulièrement dans tout le pays.

Leurs messages sont clairs : nous en avons assez et nous n’en accepterons pas davantage. Nous n’avons pas à vivre sous la coupe de dictateurs, mais nous pouvons au contraire prendre la place qui nous revient parmi les peuples libres du monde et jouir des Droits de l’Homme, de la dignité humaine, des libertés et de la prospérité qui sont la marque des sociétés libres.

Ces nouveaux dirigeants ont enduré la torture, la violence sexuelle et sexiste, et même la mort pour garantir leur liberté, et leur héroïsme ainsi que leur détermination ont attiré l’attention du monde entier et, avec elle, le soutien de la majorité des représentants élus du peuple américain.

Une fois que les dictateurs iraniens auront été chassés du pouvoir et que justice aura été rendue pour leurs crimes, il appartiendra au peuple iranien de tracer sa voie future. Mais cela ne sera pas difficile. Les principes du plan en dix points :

– Le droit universel de voter lors d’élections libres et équitables.

– Le droit de chacun de participer à un marché libre et de jouir de la prospérité que la liberté garantit.

– Le droit d’être jugé sur ses propres mérites, indépendamment de son sexe, de sa religion ou de son appartenance ethnique.

– Le droit de réintégrer la communauté des nations libres et respectées sur la base d’une coexistence pacifique.

Tel est l’avenir de l’Iran. Sa voie est déjà tracée. Le voyage a déjà commencé et, en effet, on peut déjà voir sa brillante destination se dessiner au loin.

La majorité de la Chambre des représentants des États-Unis présente la résolution H.Res 100 en faveur d'un changement de politique à l'égard de l'Iran

Représentant Brad Sherman (D-CA)

Nous vivons une période importante en Iran, où les gens, d’un bout à l’autre du pays, se mobilisent pour revendiquer leurs droits et exiger une république d’Iran pacifique et démocratique.

Certains d’entre vous travaillent pour un Iran démocratique depuis les années 1970. Toutefois, nous avons vu les femmes prendre la tête du mouvement, et c’est un jour approprié pour reconnaître leur rôle.

Nous avons une résolution qui, d’après ce que l’on m’a dit, compte 223 coparrains. C’est la majorité de la Chambre.

Cette résolution reconnaît Maryam Radjavi comme l’une des femmes qui ont mené la lutte pour la démocratie en Iran. Elle rend hommage à toute une nouvelle génération de femmes qui luttent contre le régime qui a poursuivi ses attaques violentes contre les manifestants et tous ceux qui osent exprimer leur désaccord, y compris le meurtre horrible de plus de 500 manifestants innocents, dont beaucoup étaient des adolescents et même des enfants.

Des dizaines de milliers de personnes ont été arrêtées et certaines condamnées à mort. L’héritage du régime en matière d’assassinat de dissidents n’est pas nouveau. Cela fait des décennies qu’il utilise cette tactique pour étouffer la lutte du peuple iranien pour la liberté. Cela inclut, bien sûr, les meurtres barbares de milliers de dissidents lors du massacre de 1988, perpétrés par des responsables du régime, dont le président Raïssi. Le régime recourt à la violence parce qu’il n’a pas d’argument et qu’il n’a pas de base pour obtenir le soutien du peuple.

Représentante Sheila Jackson-Lee (D-TX)

Mes collègues et mes amis se trouvent des deux côtés de l’allée parce que nous savons de quoi il s’agit. Nous ne renoncerons jamais à la liberté iranienne. Nous ne nous arrêterons jamais. Nous nous battrons toujours.

Nous nous battrons jusqu’à ce que l’Iran soit libre et libre pour tous, pour les femmes d’Iran, pour les enfants d’Iran, pour les hommes et les familles d’Iran.

Cette semaine, nous rendons hommage aux femmes à l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme. Journée internationale des droits de la femme. Mais quand je parle de femmes, je parle d’humanitaires, de combattants de la liberté, de ceux qui ne cessent de croire en un Iran libre, de ceux qui aiment les enfants et les élèvent. Je parle de celles qui croient en un Iran libre. Je parle de ceux qui aiment les enfants et qui les élèvent, qui leur donnent leur jour au soleil. Et puis je parle de Madame, la présidente, la combattante de la liberté. Et aujourd’hui, nous vous honorons, Madame Radjavi.

Bien avant que quiconque ne l’écoute, je suis très reconnaissante que son plan appelle au droit de vote universel, à des élections libres et à une économie de marché, et qu’il prône l’égalité entre les sexes, les religions et les ethnies. Elle demande l’abolition de la charia et de la peine de mort. Elle appelle à une politique étrangère basée sur la coexistence pacifique et à une république iranienne non nucléaire, fondée sur la séparation de la religion et de l’État. Qui peut rejeter cela ?

Aux âmes de l’Iran, nous vous rendons hommage. Si des jeunes femmes m’entendent, si des jeunes hommes m’entendent, des familles et des enfants, regardez l’ensemble des Américains d’origine iranienne, la diaspora iranienne. Ils sont avec vous. Vous n’êtes pas seuls. Ils sont dans cette salle. Ils sont dans la capitale des États-Unis. Ils sont les bienvenus ici. Ils adressent une pétition à leur gouvernement. Ils sont entendus. Et vous devriez être rassurés.

La majorité de la Chambre des représentants des États-Unis présente la résolution H.Res 100 en faveur d'un changement de politique à l'égard de l'Iran

Représentante Deborah Ross (D-NC)

Je suis fière de coparrainer cette résolution. Je suis également particulièrement heureuse d’être parmi vous si près de la Journée internationale des droits de la femme. Les femmes d’Iran sont un phare et une source d’inspiration pour le monde entier.

Ce dont les femmes iraniennes ont besoin, c’est de se sentir en sécurité et libres dans leur propre pays également. Je suis avec vous en solidarité et pour l’ensemble du combat avec mes collègues ici au Congrès.

Représentant Pete Sessions (R-AL)

Les États-Unis d’Amérique et le monde entier ont beaucoup appris sur l’Iran en 1979. Mais les gardiens de la révolution (pasdaran) ont engagé ce pays sur la voie du terrorisme et de la répression. Ils ont tué leur propre peuple et tout groupe de personnes qui tuerait son propre peuple est une menace pour le monde.

La lutte interne qui se déroule en Iran est très importante. Si nous travaillons ensemble, nous réussirons.

La majorité de la Chambre des représentants des États-Unis présente la résolution H.Res 100 en faveur d'un changement de politique à l'égard de l'Iran

Représentante Nancy Mace (R-SC)
Ce matin, vous nous voyez ici, de manière bipartisane, notre pays se tenant aux côtés de ceux qui, en Iran, veulent les mêmes libertés, qui veulent le même type de démocratie. Et nous soutenons un processus démocratique en Iran. Nous soutenons votre liberté. Nous soutenons votre combat. Vous avez littéralement risqué votre vie pour cette liberté. Et nous sommes à vos côtés.

Représentant Randy Weber (R-TX)

Ce régime est si violent envers ses propres citoyens, et je ne peux même pas me souvenir du nombre de personnes qui ont disparu, qui ont été tuées en prison. C’est incroyable et ahurissant. Il est temps que nous nous impliquions. Je suis très heureux que le Congrès des États-Unis se soit mobilisé et ait dit : « Nous vous soutenons jusqu’au bout. Il faut que cela cesse.

Nous sommes très reconnaissants à Maryam Radjavi, à ce qu’elle fait, à la façon dont vous l’avez suivie et soutenue, et à la façon dont vous vous êtes montrés au grand jour. Les Etats-Unis se battent pour un Iran libre, dénucléarisé et démocratique. Ce pays pourrait d’ailleurs être gouverné par la première femme présidente de l’histoire de l’Iran.

Plus de tyrans diaboliques. Pas en Iran. Ils doivent partir. La révolution le prouve. C’est le jour. C’est la cause. Les États-Unis sont avec vous. Le monde vous regarde. Nous sommes tous avec vous. Le slogan « A bas le dictateur, qu’il s’agisse du Shah ou du Guide Suprême » en témoigne.

La majorité de la Chambre des représentants des États-Unis présente la résolution H.Res 100 en faveur d'un changement de politique à l'égard de l'Iran

Représentant Don Bacon (R-NE)
Je suis aux côtés du peuple iranien. Ils veulent la liberté, la démocratie, les Droits de l’Homme, tout ce que Madame Radjavi a dit. Ce sont les principes que défend l’Amérique et nous espérons qu’un jour le peuple iranien en bénéficiera également. Nous espérons qu’un jour vous aurez une Maison du Peuple à Téhéran.

Représentant Robert Aderholt (R-AL)

J’ai été heureux d’apporter mon soutien en tant que coparrain de la résolution 100 de la Chambre des représentants et d’exprimer simplement que le Congrès des États-Unis déclare officiellement qu’il soutient le désir du peuple iranien d’être libre, et pas seulement d’être libre, mais d’être démocratique, laïque, non nucléaire, et de permettre aux personnes de toutes confessions de pratiquer leur religion et leur foi comme elles l’entendent, et de s’assurer qu’elles ont les libertés dont nous pouvons jouir et que nous considérons comme acquises dans ce pays.

Je sais que l’Albanie a été un grand ami pour ceux qui veulent voir un nouvel Iran. Je tiens donc à remercier le gouvernement albanais pour son soutien et à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour l’encourager à soutenir un Iran libre.

Représentant Glenn Grothman (R-WI)

Je suis également coparrain de la résolution 100 de la Chambre des représentants et j’espère qu’une fois de plus, dans un avenir proche, nous verrons la Perse être ce qu’elle a été dans le passé, un État moderne qui se consacre à l’amélioration de ses citoyens et qui n’est pas en mesure d’utiliser le pouvoir absolu de l’État pour réprimer les personnes qui ont des opinions différentes de celles d’un petit segment qui utilise cet État uniquement pour se promouvoir pour son propre bénéfice personnel.

Nous soutenons pleinement le peuple iranien qui rêve d’un pays libre et d’une république construite autour d’une constitution qui garantit les libertés.

Lire la suite