mardi, septembre 26, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLa conférence de Londres appelle à affronter le régime iranien et à...

La conférence de Londres appelle à affronter le régime iranien et à proscrire le CGRI (pasdaran) en tant qu’organisation terroriste

La conférence de Londres appelle à affronter le régime iranien et à proscrire le Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran) en tant qu'organisation terroriste

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le jeudi 6 septembre au Parlement britannique, d’éminents intervenants, y compris des membres du Parlement, ont discuté des actions du régime iranien et de la nécessité urgente de proscrire le Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran) en tant qu’organisation terroriste. Hossein Abedini, représentant du bureau du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) au Royaume-Uni, Bob Blackman, député du parti conservateur, David Jones, député du parti conservateur, et Steve McCabe, député du parti travailliste, se sont exprimés lors de cette conférence.

Hossein Abedini, représentant le bureau du CNRI au Royaume-Uni, a souligné les efforts considérables déployés par Téhéran pour annihiler les dissidents et éliminer l’alternative démocratique. Il a fourni des informations sur les tentatives du régime de contourner les sanctions et d’accéder aux marchés mondiaux, soulignant la nécessité d’une action internationale pour contrer ces activités et tenir le régime pour responsable.

Bob Blackman, membre du Parlement, a souligné l’importance des révélations faites par le CNRI et les risques personnels que les individus prennent pour recueillir et diffuser des informations sur le régime des mollahs. Il a souligné que Téhéran cherche activement à échapper aux sanctions et à accéder aux marchés mondiaux, amassant des milliards de dollars pour soutenir le terrorisme dans le monde entier, ce qui constitue une menace directe non seulement pour le Royaume-Uni, mais aussi pour tous ceux qui attachent de l’importance à la liberté et à la démocratie.

M. Blackman a souligné qu’une action collective avec les alliés internationaux est essentielle pour lutter contre ces activités, en particulier dans les pays par lesquels le régime canalise ses fonds. Il a demandé que des mesures strictes soient prises à l’encontre des sociétés écrans impliquées dans ces activités illicites. En outre, M. Blackman a mis en garde contre les dangers d’une opposition fragmentée et a encouragé l’unité entre les partisans de la liberté, en mettant particulièrement l’accent sur le CNRI et l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), qui sont les principales sources de résistance en Iran.

Au Royaume-Uni, l’action doit être menée avec les alliés et non de manière isolée. Cela inclut la coopération au sein des Nations unies et en particulier avec les États-Unis. Des sanctions et des poursuites à l’encontre des personnes qui collaborent avec Téhéran pour contourner les sanctions sont nécessaires. Il est essentiel d’inscrire l’ensemble des pasdaran sur la liste des organisations terroristes, car les sanctions actuelles sont contournées par le régime. M. Blackman a appelé le gouvernement britannique à prendre des mesures similaires à celles du groupe Wagner et à tenir les pasdaran pour responsable de leurs actes.

M. Blackman a souligné l’importance de poursuivre les efforts au sein du Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies pour enquêter et documenter la répression violente du régime contre la dissidence et la Résistance. Les responsables de meurtres et de tortures en Iran doivent être traduits devant les tribunaux internationaux. Il a fait part de ses préoccupations concernant le ciblage d’individus au Royaume-Uni et les tentatives de Téhéran de réduire l’opposition au silence, en faisant pression sur les journalistes qui traitent des affaires iraniennes. Il a qualifié cette situation de tache sur la démocratie et la liberté.

David Jones, un autre membre du Parlement, a joué un rôle central en ouvrant la conférence et en s’adressant au public. Il a insisté sur la nécessité urgente d’imposer des sanctions aux pasdaran et au régime iranien, soulignant l’importance de la coopération internationale pour faire face aux menaces de Téhéran. M. Jones a évoqué les efforts du régime pour contourner les sanctions et la nécessité de sanctions globales contre les pasdaran.

Steve McCabe, membre du Parlement, a suivi Bob Blackman et a exprimé sa reconnaissance à Hossein et au CNRI pour les efforts qu’ils ont déployés afin d’exposer les actions des pasdaran. Il a réitéré l’appel lancé au gouvernement britannique pour qu’il impose des sanctions aux pasdaran. M. McCabe a souligné le rôle des pasdaran dans la répression de la société civile et de la liberté en Iran, ainsi que ses efforts pour détruire le CNRI et Maryam Radjavi en raison de leur alternative démocratique.M. McCabe a souligné l’influence croissante des pasdaran sur l’économie iranienne et l’importance des lois sur la criminalité économique et de la transparence pour contrer de telles organisations. Il a établi un parallèle entre l’inscription sur liste noire du groupe Wagner en Russie et la nécessité d’inscrire les pasdaran sur la liste noire également. Il s’est dit préoccupé par les activités des pasdaran au Royaume-Uni, notamment les tentatives d’assassinat, les attaques contre des journalistes et les menaces contre des membres du parlement.

La conférence a mis l’accent sur la nécessité urgente de désigner les pasdaran comme une organisation terroriste et a appelé à la coopération internationale pour faire face aux actions du régime des mollahs. Elle a souligné la nécessité d’agir pour protéger la liberté, la démocratie et la paix dans le monde.