lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsCop26, les Iraniens appellent à une politique ferme envers le régime des...

Cop26, les Iraniens appellent à une politique ferme envers le régime des mollahs

Cop26, les Iraniens appellent à une politique ferme envers le régime des mollahs
Cop26, les Iraniens appellent à une politique ferme envers le régime des mollahs

Lundi, les sympathisants du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) au Royaume-Uni ont organisé un rassemblement pour appelant les dirigeants mondiaux à mettre fin à l’impunité systématique pour les crimes du régime en Iran.

Ce rassemblement a eu lieu en même temps que la 26e Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow. Les partisans du CNRI ont appelé les dirigeants mondiaux à demander des comptes au régime iranien pour des décennies de crimes contre l’humanité.

Les participants ont également souligné l’implication du nouveau président des mollahs, Ebrahim Raïssi, dans le massacre de plus de 30 000 prisonniers politiques en 1988. Ils ont également souligné le rôle de Raïssi et d’autres hauts responsables iraniens dans la destruction de l’environnement en Iran.

Raïssi devait s’adresser à la COP26. Mais il a annulé sa participation après qu’un groupe d’anciens prisonniers politiques, de survivants et de familles des victimes du massacre de 1988 ont déposé une plainte contre lui au Royaume-Uni et en Écosse sous la juridiction universelle, demandant son arrestation pour  » crime contre l’humanité « .

Le rassemblement de lundi a également vu la participation de Struan Stevenson, ancien eurodéputé écossais et coordinateur de la Campagne pour le changement en Iran (CIC), Hossein Abedini, directeur adjoint du bureau de représentation du CNRI au Royaume-Uni et des représentants de diverses associations anglo-iraniennes.

En se référant à la décision de Raïssi de ne pas participer à la COP26, M. Stevenson a déclaré : Raïssi a réalisé que, contrairement à ses prédécesseurs, il est incapable de voyager librement en Occident, ni même vers aucune nation civilisée, en raison de son statut de paria en tant que » boucher de Téhéran « .

M. Stevenson a également souligné que « l’économie iranienne s’est effondrée à cause de la corruption et de l’incompétence des dirigeants iraniens, « il y a un chômage de masse, des revenus des ménages en chute libre et une stagflation, 70 % de la population lutte désormais pour survivre avec des revenus hebdomadaires inférieurs au seuil de pauvreté international ».

« L’effondrement économique du régime a été exacerbé par sa gestion délibérément bâclée de la pandémie de coronavirus, qui a tué plus de 460 000 personnes et entre maintenant dans la sixième vague. »

M. Stevenson a également qualifié de « blague » la participation du régime à la COP26. Le chef de l’Agence de protection de l’environnement du régime a récemment déclaré qu’un ennemi n’aurait jamais pu endommager les ressources naturelles et l’environnement de l’Iran comme l’ont fait les mollahs. L’incompétence flagrante du régime, la corruption vénale et les profits voraces ont augmenté le risque et l’incidence des catastrophes naturelles en Iran », a-t-il déclaré. « Les inondations dévastatrices, les incendies de forêt qui font rage, la pollution atmosphérique toxique, la désertification incontrôlée et les graves pénuries d’eau ont tous poussé l’environnement iranien au bord de la destruction. Le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) des mollahs joue un rôle clé dans cette catastrophe environnementale à cause de sa corruption institutionnalisée et de ses politiques destructrices. »

M. Stevenson a conclu que la réponse aux crises iraniennes, et la réponse à la crise sécuritaire au Moyen-Orient et dans le monde, « est la chute de ce régime par le peuple iranien et sa résistance, pour un Iran libre et démocratique, avec un gouvernement pour et par le peuple ».

Le régime détruit l’environnement de l’Iran
Hossein Abedini a de son côté souligné : « Au cours de ses 40 ans de règne, la dictature religieuse en Iran a non seulement apporté la mort, la misère et la répression à des millions d’Iraniens, mais a totalement détruit l’environnement de l’Iran et pillé les ressources naturelles du pays ».

M. Abedini a rappelé à l’auditoire que « Raïssi était membre de la Commission de la mort lors du massacre de 1988 pour mettre en œuvre la fatwa de Khomeiny visant à exécuter 30 000 membres et sympathisants de l’OMPI restés fidèles à l’opposition pro-démocratie ».

Il a également évoqué le rôle de Raïssi dans la torture de plus de 12 000 manifestants arrêtés lors du grand soulèvement de novembre 2019, car il était le chef du pouvoir judiciaire du régime.

« Le peuple iranien a clairement démontré ses exigences et sa volonté de changement. Il rejette le régime dans son intégralité et il est prêts pour le renversement du régime. Le changement de régime en Iran par le peuple iranien et sa résistance est inévitable. Un Iran libre et démocratique est tout à fait à portée de main et à l’horizon. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe