Home Actualités Actualités: Terrorisme & intégrisme Iran : remarques d’Ahmadinejad et montée des divisions au sein du régime

Iran : remarques d’Ahmadinejad et montée des divisions au sein du régime

0
Iran : remarques d’Ahmadinejad et montée des divisions au sein du régime

Iran : remarques d’Ahmadinejad et montée des divisions au sein du régime

CNRI – En marge des luttes intestines entre les groupes rivaux du régime et à la veille de l’élection présidentielle, le procureur général du régime a répondu implicitement au discours d’Ahmadinejad à Ahwaz, au sud de le l’Iran. « Le temps viendra pour gérer de telles remarques. Nous devons laisser le furoncle sortir avant de s’en occuper », a-t-il déclaré.

Selon la chaîne publique du régime « Seda-va-Sima », s’exprimant à Yazd mercredi 12 avril, le procureur général du régime, Mohammad-Jafar Montazeri, a déclaré : « Quelques fois, on nous dit que quelqu’un a fait des remarques au Khouzistan, et d’autres remarques ailleurs. Notre réponse est que le temps viendra, nous devons laisser le furoncle sortir avant de s’en occuper. »

Le mot « furoncle » se réfère à l’accumulation de pus à la surface de la peau. En terme politique, cependant, un furoncle se réfère à un évènement malheureux qui doit être traité.

Le procureur général se référait au discours d’Ahmadinejad à Ahwaz, qui a été suivi par des protestations et des critiques ces dernières jours.

Dans son discours le 22 mars 2017, Ahmadinejad a déclaré : « Ceux qui pensent que les gens sont stupides, sont eux-mêmes les gens les plus stupides au monde. Qu’est-ce que c’est que cette attitude orientée vers l’aristocratie qui est apparue chez certains dirigeants ? »

Certaines personnes proches d’Ahmadinejad ont déclaré que ces remarques visaient Hassan Rohani. Des membres de la ligne dure, comme Mohsen Razaee, pensent cependant qu’elles sont en fait adressées à Khamenei, le guide suprême des mollahs.

À la suite des commentaires, Ahmadinejad a refusé de donner une réponse directe à la question sur les différentes interprétations de son discours posée par le correspondant de l’agence espagnol EFE.

La candidature d’Ahmadinejad, bien que Khamenei lui ait demandé de rester en dehors de la course à la présidentielle, a dû faire face aux critiques de la ligne dure, qui cherche sa disqualification. De plus, Abdolreza Davari, un proche d’Ahmadinejad, a annoncé que la disqualification d’Ahmadinejad serait possible uniquement sur décret du Guide suprême.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here