lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran - raid sauvage à la prison d'Evine - grève de la...

Iran – raid sauvage à la prison d’Evine – grève de la faim du pasteur Abedini

CNRI – Les gardiens répressifs du régime iranien ont lancé une attaque sauvage contre la section des prisonniers politiques à la prison d’Evine à Téhéran, quelques jours avant l’anniversaire d’une attaque similaire survenue l’année dernière. Le raid contre la section 350 de la sinistre prison d’Evine, qui renferme actuellement quelque 40 prisonniers politiques, a été conduit sous le prétexte d’une inspection.

 

Le 17 avril 2014, la section 350 de la prison d’Evine était la cible d’un raid brutal à la suite d’un mouvement de protestation des prisonniers politiques. Ces derniers ont été sauvagement battus et blessés et mis en isolement. Amnesty International et plusieurs organisations de défense des droits de l’homme ont condamné le raid et demandé des comptes aux autorités iraniennes.

L’agression visait particulièrement les prisonniers accusés d’appartenance à l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), dont certains ont été ensuite exécutés. Notamment le courageux Gholamreza Khossravi, exécuté le 1er Juin 2014 pour son soutien irréductible à l’OMPI.

Son exécution a été vue comme une vengeance du régime contre les prisonniers de la section 350 d’Evine et les autres vaillants prisonniers qui résistent dans les prisons de la dictature islamiste.

Gholamreza Khossravi, 49 ans, avait passé douze années de sa vie dans les donjons du régime, soumis à des harcèlements constants. Il avait été arrêté uniquement pour une contribution financière faite au mouvement.

Le raid de dimanche à Evine a été suivi par une attaque violente, lundi, à la prison de Gohardacht où sont réuni la plupart des prisonniers politiques. Les gardes ont attaqué le hall 12 de la section 4 de la prison et ont notamment transféré le pasteur Saeed Abedini, M. Khaled Hardani et M. Mostafa Eskandari en isolement. Les agents répressifs ont maltraités et battu sévèrement le pasteur Abedini, emprisonné pour ses convictions religieuses.

Pour protester contre les mesures répressives et le transfèrement des prisonniers en isolement cellulaire, le pasteur Abedini et M. Hardani ont entrepris une grève de la faim.

La Résistance iranienne appelle à l’intervention de la communauté internationale pour faire cesser le harcèlement des prisonniers politiques en Iran et exiger leur libération immédiate.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe