mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-Radjavi : La dictature des mollahs chancelle

Iran-Radjavi : La dictature des mollahs chancelle

ImageCNRI, 9 décembre– « Celle lutte mènera sans aucun doute à la libération de l’Iran. Elle brisera les chaînes et vaincra l’oppression et l’injustice », a assuré mercredi 7 décembre Mme Radjavi dans un message vidéo destiné la convention des Iraniens résidant aux Pays Bas. Elle a répété : « La démagogie, la conspiration et la calomnie ne l’empêcheront pas d’être renversé. Aucune force ne peut empêcher la victoire du peuple iranien pour la liberté ».

Voici le texte intégral du message de Maryam Radjavi à la convention :

Je vous présente mes salutations et vous félicite pour l’initiative de ce congrès en défense de la Cité d’Achraf.
Des femmes et des hommes dignes comme vous font tout leur possible pour défendre les combattants de la liberté en Iran. L’idéal et l’honneur de la résistance sont une source de fierté pour le peuple iranien et pour l’histoire de l’Iran.
Les réactionnaires ont tort de penser que grâce à la répression, la terreur et la démagogie, ils peuvent préserver leur régime chancellant. Avec la persévérance des Moudjahiddin et de partisans comme vous, le régime des mollahs n’a aucun avenir.
Il y a cinq mois, comme l’a affirmé la Résistance iranienne, les mollahs ont consolidé leur régime et ont déclaré la guerre au peuple iranien et à la communauté internationale.
Leur politique ouvertement agressive est en réalité une tentative pour contrôler les crises intérieures et internationales qui font sombrer le régime. Les mollahs sont parvenus à la conclusion que les prétextes continuels de modération et la politique de complaisance n’auraient mené qu’à la désintégration de l’Etat dans sa totalité. C’est pourquoi ils tentent d’intervenir en Irak et de se doter d’armes nucléaires pour renforcer leur condition désastreuse.
Ils ont conclu que le mécontentement populaire avait atteint un degré explosif. Ils ont par conséquent intensifié la répression et mis le régime sur un pied de guerre.
Ayant abouti à une impasse dans leur politique, les mollahs en ont conclu que, sur le plan national et international, leur régime avait atteint son point le plus vulnérable. La semaine dernière, des journalistes européens en visite à Téhéran écrivait : « Le régime iranien est une coquille vide, mais il essaie de faire une démonstration de force en faisant un retour en arrière ».
Les mollahs sont parvenus à la conclusion finale que leur survie dépend de la destruction de la Résistance iranienne et particulièrement de la cité d’Achraf, qui représente le facteur clé du renversement du régime. Ils voient dans la Cité d’Achraf leur propre destruction. C’est pour cette raison qu’ils ont entrepris de détruire la Résistance, qui est la raison principale de l’impasse dans laquelle se trouve le régime.
Le Conseil suprême de sécurité nationale, la Force Qods, les ministères des Renseignements et de la Sécurité, des Affaires étrangères et de la l’Orientation, ainsi que plusieurs autres institutions liées au guide suprême ont reçu pour mission de détruire Achraf. La Cité d’Achraf est le point sur lequel convergent les attaques et les complots des mollahs qui cherchent à détruire l’organisation de la Résistance.
Le régime du Velayat-e Faqih (suprématie du guide religieux) s’est engagé dans une mobilisation hystérique pour utiliser contre le mouvement de la Résistance les services de ceux qui n’ont pas eu la capacité de poursuivre la lutte et qui ne peuvent pas tenir leurs obligations. En même temps, les mollahs se sont engagés dans une campagne de propagande massive et venimeuse ciblant les fondements, les principes, les acquis et l’honneur de la Résistance.
A cette fin, les mollahs accusent les victimes de leurs crimes et de leur répression de violer les droits humains. N’est-il pas paradoxale que la dictature la plus violente au monde verse des larmes de crocodile sur le manque de démocratie dans son groupe d’opposition et que, tout en arrachant des yeux et en tranchant des membres, elle crie au loup pour sauver les membres de la Résistance ?
Les complots des mollahs contre le mouvement de la Résistance entraînent le versement de millions de dollars pour acheter les services de personnes parlant le persan et d’étrangers dans leur campagne contre la Résistance.
La Résistance iranienne est informée des détails des opérations de blanchiment d’argent menées par le ministère des Renseignements et de la Sécurité et d’autres instances officielles, ainsi que des documents qu’ils ont falsifiés.
Des parlementaires, des défenseurs des droits humains et des personnalités éminentes comme Paulo Casaca, co-président du groupe parlementaire des Amis d’un Iran Libre au Parlement européen, se sont levés pour affronter la campagne de diabolisation des mollahs. C’est pourquoi ils sont devenus la cible principale d’agressions violentes et de leur calomnie.
Quel est l’objet du conflit ?
La lutte porte sur la liberté de l’Iran et des Iraniens, qui est entravée par le régime des mollahs. Le peuple iranien tient à établir une société démocratique, une république fondée sur la séparation de la religion et de l’État et un gouvernement de type pluraliste qui garantirait les libertés individuelles et sociales, ainsi que l’égalité des droits entre les hommes et les femmes dans tous les domaines politiques, sociaux et économiques.
La théocratie au pouvoir a fait obstacle à ces revendications et les a rejetées.
Nous sommes d’avis que le peuple iranien mérite la liberté et la démocratie. C’est là le cœur du sujet. C’est pour cette raison que les Moudjahidine sont restés déterminés à Achraf. C’est pourquoi ils ont résisté à l’insécurité, aux enlèvements, à la coupure des rations alimentaires et de médicaments, aux pressions et aux restrictions.
La persévérance de la Cité d’Achraf ces trois dernières années dépasse toutes les épopées de l’histoire de l’Iran du dernier quart de siècle. Car les Moudjahiddin ont non seulement protégé le principal mouvement de la Résistance iranienne au milieu des bombes dévastatrices et des complots horribles, ainsi que les dangers organisés pour détruire la Résistance, expulser et extrader ses membres, mais plus important encore, ils ont maintenu les démarcations, principes et positions politiques de la Résistance contre l’offensive du régime clérical.
Oui, ils sont en effet restés inébranlables et déterminés, martelant que la nation iranienne et sa Résistance organisée ne renonceront jamais à tâche de renverser la théocratie au pouvoir.

Défendre la Cité d’Achraf, ce n’est pas seulement défendre les combattants de la liberté. C’est défendre l’idéal de liberté et de la  démocratie en Iran qui passe par Achraf.
Le destin et l’avenir du peuple iranien dépendent d’Achraf, le bastion de la liberté.
Ainsi, chaque fois que vous marquez votre frontière vis-à-vis du régime iranien, vous défendez Achraf. Chaque fois que vous dénoncez les agents de l’ennemi, vous défendez Achraf. Chaque fois que vous défendez l’esprit de la résistance et de la solidarité, vous défendez Achraf.
Celle lutte mènera sans aucun doute à la libération de l’Iran. Elle brisera les chaînes et vaincra l’oppression et l’injustice.
La dictature des mollahs chancelle et n’a aucune fondation. La démagogie, la conspiration et la calomnie ne l’empêcheront pas d’être renversé. Aucune force ne peut empêcher la victoire du peuple iranien pour la liberté.
L’avenir vous appartient, la liberté triomphera.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe