jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-GB : Il n’y a absolument aucune raison d’essayer de se rapprocher...

Iran-GB : Il n’y a absolument aucune raison d’essayer de se rapprocher de Téhéran

ImageCNRI, 9 décembre-  U symposium de qualité s’est tenu à la Chambre des Lords à Londres le 29 novembre dernier, réunissant d’éminents parlementaires et juristes.

Lord Fraser of Carmyllie s’est distingué dans son intervention par un mea culpa franc et sincère à propos de la politique de complaisance. Il remet en question la politique de rapprochement de Londres avec les mollahs :

Ce qui me perturbe, c’est la contradiction interne au cœur de la politique du ministère. Car comme vous, j’ai relevé les remarques du Premier ministre Tony Blair selon lesquelles s’il n’y avait qu’une seule voie à suivre, une seule façon de se débarrasser du régime, elle se trouvait à l’intérieur même de l’Iran. Je pense que c’est vraiment très judicieux. Je le vois comme une contradiction interne, car les mêmes personnes qui essaient de mener cette résistance interne au régime des mollahs sont proscrites non seulement par le Royaume Uni, mais dans toute l’Union Européenne.

Lors du dernier meeting en ces lieux, vous vous rappelez peut-être que j’étais un pécheur venu se repentir. J’ai admis et confessé mon approbation pour l’engagement constructif. Bien sûr, je l’ai fait il y a bien longtemps. Il est certainement plus facile de se confesser à ce sujet que d’admettre d’avoir un jour été en faveur de la complaisance. Mais je pensais réellement qu’il y avait une véritable opportunité dans l’engagement constructif avec le régime. Maintenant mon analyse, et mon analyse seule, m’a forcé à un revirement total de mon point de vue.

Je pense qu’il n’y a absolument aucune raison d’essayer de s’engager de manière constructive avec ce régime ou de l’apaiser. J’ai changé d’avis, une confession très difficile à faire pour un homme politique. Néanmoins, je l’ai fait et je veux persuader les autres de changer d’avis à leur tour. Je suis certain que ce qui semble être pour moi une politique absurde est délaissée par Jack Straw et par Charles Clarke.

J’ai regardé uniquement les preuves en tant qu’individu et suis arrivé à une opinion très claire, ce qui a été avancé et dit au sujet de l’OMPI était purement et simplement faux et inventé. Je ne comprends pas, car si j’arrive à cette conclusion seul, étant donné les vastes ressources dont dispose le Bureau des Affaires Étrangères et du Commonwealth et étant donné les vastes ressources dont dispose le ministère de l’Intérieur, je ne comprends pas qu’ils n’entreprennent pas une sorte d’analyse qui les mènerait exactement à la même conclusion que la mienne.

Ainsi, ce que je demande et ce que je voudrais exprimer à ce groupe entièrement en faveur de l’annulation de la proscription, c’est que la tâche la plus importante que nous ayons est de persuader aussi bien le ministre des Affaires étrangères que le ministre de l’Intérieur. Pour qu’en fin de compte, la manière horrible dont l’OMPI a été traitée au Royaume Uni et dans le reste de l’Europe soit une fois pour toute oubliée.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe