vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : querelles et panique montent à l’approche du scrutin de juin

Iran : querelles et panique montent à l’approche du scrutin de juin

CNRI – Les désaccords entre les factions rivales et la paranoïa au sein du régime iranien montent à l’approche de « l’élection présidentielle », indiquent des informations de l’intérieur du régime.

Dans le dernier signe en date de panique, le conseil des gardiens a lancé un avertissement sévère à tous les « déviationnistes » qui préparent une répétition des émeutes qui ont ruiné le scrutin de 2009.

Ahmad Jannati – le secrétaire du Conseil qui a le pouvoir d’approuver les candidats – a déclaré le 23 avril : « Nous allons traiter ces personnes dans la légalité ».

En attendant, le député Seyed Hadi Hosseini a dit que les gens avaient peu d’espoir de voir les candidats en mesure de résoudre les crises économiques et politiques du régime.

 

« Les gens regardent les élections avec angoisse, explique-t-il.  Ils craignent que les candidats, réformateurs ou fondamentalistes, ne soient pas capables de résoudre leurs problèmes.  Les gens cherchent quelqu’un pour résoudre leurs problèmes économiques et de relations internationales, ce qui donne à l’élection une perspective difficile ».

Un mollah de haut rang Abdullah Javadi Ameli a également constaté avec amertume le 23 avril : « Nous ne pouvons plus contrôler la population avec des mots et la gérer avec des mensonges et en distribuant de l’argent. Si nous ne faisons pas ce qu’il faut (…) les satellites emporteront le peuple. » Le régime iranien craint vivement les chaines satellites de l’opposition dont les programmes couvrent l’Iran.

Il y a aussi une inquiétude croissante concernant les discours pré-électoraux de Mahmoud Ahmadinejad, qui a été accusé d’attiser la zizanie pour promouvoir son propre candidat.

Le député Seyed Reza Akrami a déclaré au sujet des remarques d’Ahmadinejad dans un discours à Ahwaz (sud-ouest de l’Iran) , le 21 avril : « Ahmadinejad doit être clair à propos de celui qui à ses yeux l’empêche de faire son travail. Avec des revenus pétroliers de plus de 700 milliards de dollars, que veut-il de plus et qu’est-ce qu’on ne lui permet pas de faire ?  Que signifie ce comportement du Président du pays, qui occupe la deuxième place après le guide suprême ? Il pense qu’il restera toujours au pouvoir, mais un jour il tombera ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe