vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLes médias iraniens mettent en garde contre un soulèvement

Les médias iraniens mettent en garde contre un soulèvement

Alors que les manifestations se poursuivent à travers l’Iran, avec la population scandant « à bas le dictateur », les médias d’État mettent en garde contre un autre soulèvement. Ils ont mentionnés certains aspects de la crise en Iran, tels que l’épidémie de Covid-19, la pauvreté, l’inflation et maintenant le plan de censure d’Internet.

« Sous les sanctions, souffrant de la sécheresse, menacé par le changement climatique et d’éventuels tremblements de terre, et face à l’inflation, comment pourrions-nous répondre aux protestations des gens », a écrit le 30 juillet le quotidien Etemad. « Vous attendez-vous à ce que les gens se tiennent à l’écart et regardent lorsque la corruption est institutionnalisée et que 500 millions de tomans de bonus sont passés facilement, sans que le fonctionnaire concerné ait honte et que personne ne soit licencié ? ».

Iran's potable water crisis in Khuzestan southern Iran

« Les opportunités se précipitent et les menaces se rapprochent rapidement de nous », a averti Etemad.

Ces derniers jours, malgré les protestations de la population et les avertissements des initiés du régime, le parlement des mollahs a approuvé le vote sur le plan de censure d’Internet. Le régime croit à tort qu’en augmentant les mesures d’oppression, il pourrait contrôler la société agitée. Pourtant, les médias d’État ont reconnu que la mise en œuvre du plan de censure d’Internet ou de toute autre mesure oppressive aurait le résultat inverse.

« Il ne fait aucun doute que l’insistance du parlement à adopter et à mettre en œuvre ce plan imposerait des problèmes à la société iranienne », a écrit samedi le quotidien Jahan-e Sanat.

Jahan-e Sanat souligne que « l’adoption d’un tel plan, contrairement à la liberté d’information et en violation des droits civils, bien qu’il puisse éventuellement augmenter la sécurité dans le cyberespace, peut conduire à l’insécurité dans les espaces privés ».

« Les experts pensent que [l’adoption du plan de censure sur Internet] augmentera le niveau d’insatisfaction qui existe actuellement dans la société. Les députés tentent de restreindre Internet car les gens souffrent du manque de vaccination, des sanctions continues, du chômage, de l’inflation, des sans-abri et des loyers élevés », a écrit samedi le quotidien Setar-e Sobh.

« La fermeture des entreprises en ligne des utilisateurs pourrait conduire à une armée de chômeurs, entraînant une augmentation des grèves et des manifestations« , prévient Jahan-e Sanat.

Jahan- e Sanat a mis en garde samedi les responsables du régime : « En plus des problèmes tels que le cauchemar terrible et mortel du coronavirus, les crises périodiques, les fermetures d’entreprises, les protestations croissantes, l’inflation galopante, le chômage et l’instabilité, la société iranienne ne peut pas tolérer une crise telle que le filtrage. Cette crise augmenterait le coût du système. »

Protesters in Tehran support Khuzestan, call for regime change

Les récentes manifestations au Khouzistan, qui ont initialement commencé en raison des pénuries d’eau, ont terrifié le régime. Au lieu de répondre aux demandes de la population, les forces de sécurité ont ouvert le feu sur les manifestants, tuant 12 personnes. Les protestations n’ont pas diminué, mais se sont étendues à d’autres villes.

« La question est de savoir pourquoi vous ne pensez pas aux problèmes croissants des habitants du Sistan et du Baloutchistan, du Khouzistan, des retraités, des travailleurs, etc., et pourquoi vous étiez absent des manifestations au Khouzistan« , a écrit Setar-e Sobh à cet égard.

Le régime est dans une impasse. S’il ne met pas en œuvre le plan de censure d’Internet, le flux d’informations révélera la brutalité du régime, les gens pourraient communiquer ensemble et les manifestations se répandront dans tout le pays. Ils pourraient être liés au mouvement de résistance organisé. Si le régime met en œuvre ce plan, les protestations s’intensifieront. En d’autres termes, comme l’a averti Setar-e Sobh, les responsables du régime « sèment le vent et récolteront le tourbillon ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe