lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLa rhétorique des représentants de l'État révèle la crainte réelle de la...

La rhétorique des représentants de l’État révèle la crainte réelle de la révolte pour le pain en Iran

La rhétorique des représentants de l'État révèle la crainte réelle de la révolte pour le pain en Iran
Alors que les protestations contre la flambée des prix des denrées alimentaires de base se propagent d’une province à l’autre, l’hypocrisie systémique des représentants de l’État en dit long sur les graves inquiétudes du régime.

Le ministre iranien de l’Intérieur, Ahmad Vahidi, a déclaré à la télévision officiel : « Eh bien, de toute évidence, l’ennemi a essayé, fait et continuera à travailler dur. Bien sûr, l’ennemi montre son inimitié, et c’est son travail. C’est le seul effort qu’ils peuvent faire. Mais grâce à Dieu, notre peuple a résisté à ces appels (au soulèvement) avec force et fermeté. Bien sûr, il était clair que ceux qui n’ont pas le soutien du peuple, vous pensez, par exemple, qu’un groupe d’hypocrites (le terme péjoratif utilisé par les mollahs pour dénigrer l’OMPI), qui a tué 16.000 de nos gens, pensez-vous qu’ils peuvent amener les gens dans les rues ? »

Dans une interview accordée à l’agence de presse officielle ILNA, le député Ahmad Avaei a déclaré : « La personne qui a été tuée lors des récents rassemblements au Khouzistan n’était pas originaire de la ville de Dezful, il s’agissait plutôt d’un habitant d’Andimeshk. »

« Actuellement, la situation à Dezful est calme. Il y a deux nuits, environ 70 personnes se sont rassemblées dans cette ville, et elles se sont rapidement dispersées. Les personnes qui se sont rassemblées à Dezful n’étaient pas des résidents de la ville et venaient pour la plupart des banlieues en dehors de Dezful ! »

Le député qui est censé représenter les habitants de Dezful a déclaré qu’il n’était pas au courant du nombre de détenus des récents rassemblements dans la ville de Dezful.

Comme d’habitude, le régime a également tenté de faire porter le chapeau à tout le monde et à n’importe quoi, sauf aux responsables.

Hassan Mirzakhani, l’adjoint économique du gouverneur de la province de Markazi, a déclaré : « Certaines personnes partiales et certains médias dissidents tentent de faire croire que la situation du pays est effrayante, alors que la situation actuelle n’est pas effrayante et que la situation des marchandises dans le pays est appropriée. Cependant, les gens demandent trop, et cela a quelque peu augmenté la pression sur le marché. »

Mirzakhani a déclaré : « La raison de certaines inquiétudes dans le secteur de la farine et du pain est due aux violations d’un certain nombre de boulangers qui ont été arrêtés, et leurs boulangeries ont été scellées aujourd’hui après les avertissements nécessaires. »

Mais alors que la persévérance du peuple iranien se précise de jour en jour, d’autres ont choisi un autre type de ton.

Lors de son sermon de la prière du vendredi, Mostafa Mohami, le représentant du Guide Suprême de Zahedan a déclaré : « Bien sûr, dans l’ère post-révolutionnaire, notre société a toujours été sous les sanctions cruelles de l’ennemi. De nos jours, il y a beaucoup de propagande et ils veulent induire que vous ne pouvez pas résister à l’ennemi.
Certains peuvent être faibles dans leur foi et céder à la pression. Les hypocrites (l’OMPI) à l’intérieur du pays et à l’étranger créent de la propagande, coopèrent avec l’arrogance mondiale et le sionisme international. Ils se sont donné la main pour briser la résistance du peuple iranien. »

S’exprimant au nom des dirigeants de la force Basij à Machhad, le général de brigade Yadollah Javani, adjoint politique des pasdaran, a déclaré : « La plupart de la première génération de la révolution est décédée aujourd’hui. L’ennemi veut gérer la façon de penser de la société. C’est le mécanisme de la guerre de l’ennemi. L’ennemi s’empare des esprits, des cœurs et des âmes des jeunes afin de gérer leurs sentiments et leur comportement. »

« Ils disent que nos problèmes sont dus à notre hostilité, et progressivement ils diront que le problème du pays est la direction qui ne permet pas les négociations avec les États-Unis, a ajouté Javani et tout en soulignant l’approfondissement de la haine publique, il a averti : « Les humains peuvent aussi être influencés. C’est un fait que trois étudiants djihadistes sont attaqués par un jeune homme aujourd’hui, et cela est dû à la mentalité dans laquelle il a été influencé. La personne qui a causé le martyre du martyr Shoushtari au Sistan-Baloutchistan l’a fait avec la même idée. »

Lors de son discours à la session du parlement du régime aujourd’hui, le député Ahmad Rastineh a déclaré : « Les hypocrites (l’OMPI), et ceux qui induisent la sédition et les forces contre-révolutionnaires ont un agenda pour exploiter la vague de protestations populaires. En attaquant les bureaux des imams de la prière du vendredi et les centres Basij de cette ville, ils ont une fois de plus montré leur inimitié envers la nation. »

Mettant en garde ses collègues contre la colère populaire, Rastineh a ajouté : « Leur malice a été mise en évidence lors du martyre du jeune Basiji Saadat Hadipoor Hafshjani et de l’attaque de la base Basij à Haftshajan. Ils voulaient séparer la nation et la révolution en créant la terreur et en tuant des manifestants afin de détourner les protestations légitimes du peuple vers la violence.« 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe