vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLa révolution iranienne et ses caractéristiques

La révolution iranienne et ses caractéristiques

La révolution iranienne et ses caractéristiques

Des slogans « A bas le dictateur » agitent les rues iraniennes. De nombreux observateurs ont décrit les récents événements comme le début de la révolution iranienne. En d’autres termes, la situation en Iran ne sera plus jamais la même, ni pour le peuple ni pour le régime.

Le soulèvement national en Iran est entré dans son dixième jour le 25 septembre. Le meurtre brutal de Mahsa Amini le 16 septembre par la soi-disant police des moeurs du régime a déclenché les protestations. Mahsa a été arrêtée et battue en garde à vue sous le prétexte d’être « mal voilée », mais les manifestations qui ont suivi sa mort ont mis en scène des slogans contre le régime dans son intégralité.

Depuis 2017, l’Iran est le théâtre de troubles majeurs. De multiples crises socio-économiques entremêlées ont généré une société explosive, mais les caractéristiques fondamentales et le dénominateur commun de ces protestations ne sont autres que la haine exacerbée des gens envers un régime qui les prive de toutes sortes de libertés politiques, sociales et individuelles depuis plus de quatre décennies.

Malgré cela, le récent soulèvement en Iran présente plusieurs caractéristiques uniques qui le distinguent des précédents, même du soulèvement de novembre 2019 qui a fait plus de 1500 martyrs en cinq jours. Certaines de ces caractéristiques sont les suivantes :

1. Selon la Résistance iranienne, près de 200 personnes ont été tuées par les forces de sécurité du régime au cours des dix derniers jours. Néanmoins, la forte répression des mollahs n’a pas réussi jusqu’à présent à calmer la société iranienne rétive. En un mot, le régime n’a pas réussi à mettre fin aux protestations, ni même à les freiner.

2. En moins de quelques heures, les manifestations se sont propagées dans une douzaine de villes, et le pays tout entier a été embrasé par des protestations contre le régime, et des slogans en faveur d’un changement de régime ont résonné dans toutes les provinces du pays. Selon la Résistance iranienne, le soulèvement national s’est étendu jusqu’à présent à 146 villes dans 31 provinces. Les gens ont manifesté dans presque tous les quartiers de certaines métropoles iraniennes, comme Téhéran, Ispahan, Shiraz et Machhad.

3. Démographiquement parlant, les manifestants sont issus de différentes générations, luttant côte à côte contre les forces de sécurité du régime. Les femmes, qui ont été la première cible des dirigeants misogynes de l’Iran depuis 1979, jouent un rôle de premier plan dans les manifestations. Elles sont soutenues par leurs jeunes compatriotes, qui suivent allègrement leurs sœurs dans les manifestations contre le régime.

4. Les manifestants bénéficient d’un soutien social croissant dans tous les secteurs de la société et des corporations iraniennes. De nombreuses grèves de commerçants ont eu lieu dans tout le pays. Des vidéos en provenance d’Iran montrent des personnes ouvrant leurs portes à des manifestants blessés ou poursuivis par les forces de sécurité du régime.

5. Ces dernières années, Téhéran a déployé de nombreux efforts pour fabriquer des alternatives favorisant la modération plutôt qu’un changement de régime. Depuis que de nouvelles manifestations ont éclaté en Iran, les experts et les apologistes du régime ont tenté de minimiser la demande du peuple iranien en appelant l’État à supprimer le hijab obligatoire. Mais les manifestants ont explicitement scandé : « C’est le dernier message ; la cible est l’ensemble du système« . Les responsables du régime ont également reconnu ce fait, soulignant que la population ne se satisferait pas de moins qu’un changement de régime.

6. La théocratie au pouvoir en Iran a tenté de semer la peur parmi les Iraniens par une répression brutale pendant des années. Dans le même temps, les apologistes du régime ont tenté de faire croire qu’il n’y avait pas d’alternative au régime. Par conséquent, les gens ne devraient pas demander de changements fondamentaux. Mais les manifestations et la façon dont les gens affrontent courageusement les forces de sécurité laissent présager l’incapacité du régime à intimider davantage le public. En outre, à mesure que le soulèvement a dépassé la persévérance des forces de sécurité, les manifestants sont devenus plus organisés, ce qui implique le rôle de l’opposition organisée. Ces derniers jours, les déclarations des officiels contre la principale opposition iranienne, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), soulignent le rôle prépondérant des Unités de résistance du groupe dans l’organisation et la conduite du soulèvement.

7. La bravoure du peuple iranien a gagné le soutien international. Des législateurs des quatre coins du monde, des chefs d’Etat, des hommes politiques de renom et des célébrités ont exprimé leur soutien total à la révolution iranienne. En d’autres termes, le soulèvement du peuple iranien a porté un coup dur à la politique de complaisance qui a échoué. Compte tenu de la complexité des crises mondiales, il a même touché certains calculs géopolitiques dans les grandes capitales.

En un mot, un vent de changement souffle sur l’Iran. Bien entendu, le régime versera encore plus de sang et n’hésitera pas à recourir à la brutalité pour préserver chaque centimètre carré du pays qu’il a occupé. La révolution du peuple iranien a donc besoin d’un soutien international accru. La balle est maintenant dans le camp de la communauté mondiale pour qu’elle déclare le régime illégitime et reconnaisse la Résistance organisée iranienne comme le représentant du peuple dans les instances internationales.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe