mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Piquet devant le HCR pour les réfugiés iraniens menacés d'expulsion...

Iran : Piquet devant le HCR pour les réfugiés iraniens menacés d’expulsion en Irak

Iran : Piquet devant le HCR pour les réfugiés iraniens menacés d'expulsion en IrakPar BENITO PEREZ

Le Courrier (Suisse) – DROITS HUMAINS – Depuis deux semaines, des militants de l’Organisation des moudjahidine du peuple iranien battent le pavé devant le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) pour dénoncer l’ingérence du régime des mollahs en Irak.

Ils tournent sans relâche devant le siège du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR). Depuis deux semaines, plusieurs centaines d’exilés iraniens se sont relayés à Genève pour dénoncer les pressions exercées par Téhéran sur le nouveau gouvernement irakien. Selon ces militants de l’Organisation des moudjahidine du peuple (OMPI), le régime iranien profiterait de la guerre au Liban pour tenter de se débarrasser de 4000 opposants réfugiés depuis vingt ans sur l’ancienne base militaire d’Achraf, au nord-est de l’Irak.

Les déclarations du premier ministre irakien Nouri al-Maliki, le 19juillet, contre la présence de l’OMPI en Irak ont mis les exilés en émoi. «Mes deux filles vivent à Achraf. Si elles retournent en Iran, elles seront assassinées comme mon fils», s’inquiète une dame, dans un allemand approximatif.

Les moudjahidine du peuple sont accusés par Nouri al-Maliki d’interférer dans les affaires intérieures irakiennes. Bagdad rappelle en outre que l’OMPI apparaît sur les listes européenne et étasunienne des mouvements terroristes[1]. «Après leur invasion de l’Irak, les Etats-Unis ont enquêté durant seize mois à Achraf et ont finalement admis qu’aucun terroriste n’y était réfugié», rétorque Bezhad Naziri.

Le chargé des affaires étrangères de l’OMPI souligne qu’en reconnaissant le caractère civil d’Achraf, le gouvernement intérimaire irakien a confirmé la protection octroyée par la quatrième Convention de Genève à ses habitants. «Nous réclamons de la communauté internationale qu’elle fasse respecter le droit d’asile et à l’Iran qu’il cesse ses pressions sur l’Irak», déclare M.Naziri.

A en croire l’OMPI, l’ingérence de Téhéran serait de plus en plus marquée, notamment grâce à l’infiltration des services de sécurité irakiens et de certaines administrations. Avec pour conséquence de resserrer l’étau sur les réfugiés, dont les déplacements sont devenus pratiquement impossibles. Pis, les canalisations d’approvisionnement en eau d’Achraf ont été dynamitées par deux fois durant le mois de juillet. «L’Iran a très mal pris notre pétition lancée ce printemps qui dénonçait son ‘occupation non déclarée’ de l’Irak», relève M.Naziri.

Le militant estime pourtant qu’il en va de l’avenir des Irakiens. «Si l’Iran s’installe, jamais les Américains ne quitteront le pays. L’Irak continuera d’être doublement occupé!» assure-t-il. Une inquiétude partagée par nombre de laïcs, de sunnites et de chiites modérés, affirme l’OMPI, arguant des 5,2millions de signatures qu’aurait récolté sa pétition en Irak.

Et au-delà. Car dans les rangs du piquet, tous ne sont pas des opposants iraniens. «Nous avons interrompu nos vacances pour venir soutenir nos amis», expliquent, sans perdre le sourire, Martine et Jacques Patzierkovsky. Sensibilisés à la cause des moudjahidine en 2003, lorsque l’Etat français avait embastillé la direction de l’OMPI en exil, ces habitants du Val d’Oise voudraient que «leur combat pour un Iran laïc et démocratique soit au moins reconnu, à défaut d’être celui de nos gouvernements».

———————————-

Note : [1]En 1997, l’élection du président réformateur Mohammad Khatami avait poussé l’Europe et les Etats-Unis à se rapprocher du régime iranien. A la demande de Téhéran, Bill Clinton avait alors accepté de classer l’OMPI sur la liste US des organisations terroristes. Bruxelles a attendu 2002 pour en faire de même.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe