jeudi, février 9, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Parlementaires européens et jordaniens à Strasbourg en soutien à la...

Iran : Parlementaires européens et jordaniens à Strasbourg en soutien à la résistance

 CNRI – Le Parlement européen à Strasbourg a accueilli le 17 décembre, une réunion en présence de la présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, d’eurodéputés et de parlementaires jordaniens. L’événement été l’occasion de rendre publique la déclaration d’une majorité de députés jordaniens demandant la garantie des droits et de la protection des résidents de la Cité d’Achraf en Irak.

 CNRI – Le Parlement européen à Strasbourg a accueilli le 17 décembre, une réunion en présence de la présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, d’eurodéputés et de parlementaires jordaniens. L’événement été l’occasion de rendre publique la déclaration d’une majorité de députés jordaniens demandant la garantie des droits et de la protection des résidents de la Cité d’Achraf en Irak.

Une haie d’honneur de sympathisants iraniens a réservé un accueil enthousiaste à Mme Radjavi à son arrivée. Elle était attendue par le vice-président du parlement Alejo Vidal-Quadras, des eurodéputés et des parlementaires jordaniens.

Présidant la réunion, Alejo Vidal-Quadras a ouvert les travaux. Il s’est réjoui de la présence de Mme Radjavi et des parlementaires jordaniens dans l’enceinte européenne. « Je voudrais féliciter Mme Radjavi et les membres de l’OMPI à Achraf pour leur victoire éclatante à la Cour européenne de Justice qui pour la troisième fois a retiré l’OMPI de la liste du terrorisme. En tant que vice-président du Parlement européen et de la part du Comité européen pour l’application de la justice soutenu par 2000 parlementaires en Europe, je demande au Conseil des ministres de l’UE d’appliquer l’arrêt de justice européen», a-t-il déclaré.

La députée jordanienne Narimane Al-Roassan, après avoir remercié les eurodéputés pour avoir organisé cette réunion, a affirmé : « Nous, parlementaires jordaniens, sommes venus ici pour annoncer la déclaration de soutien d’une majorité de députés jordaniens aux droits des Moudjahidine du peuple d’Iran de la Cité d’Achraf. Je salue les hommes et les femmes de la Cité d’Achraf qui résistent aux agressions du régime iranien, particulièrement les femmes héroïques, et à leur tête Mme Maryam Radjavi, qui est un symbole pour nous tous.

« Les députés signataires n’ont pas pu tous venir à cette réunion. Je voudrais, en leur nom, lire cette déclaration :

« Déclaration de la position islamique, humaine et arabe face aux droits internationaux des réfugiés politiques et protégés de la Cité d’Achraf en Irak.

« Nous nous appuyons sur notre sens des responsabilités humaines et musulmanes concernant nos frères et sœurs de l’OMPI à la Cité d’Achraf en Irak, qui sont depuis plus de vingt ans les hôtes du peuple irakien et de la nation arabe. Aucune conscience humaine ni aucun arabe digne de ce nom ne peut être indifférent au destin réservé à ses hôtes, surtout après leur désarmement en 2003 qui les a laissé sans défense face aux dangers, à la suite d’informations sur le transfert de la protection de la Cité d’Achraf de la force multinationale sous commandement américain aux forces irakiennes. Nous partageons donc l’inquiétude exprimée par la déclaration d’Amnesty international du 28 août, la résolution du parlement européen du 4 septembre, la déclaration de la FIDH du 8 septembre, et la déclaration du 2 octobre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe quant aux dangers majeurs qui menacent la sécurité de 3.500 réfugiés politiques iraniens, dont 1000 femmes, à la Cité d’Achraf en Irak, en tant que personnes protégées par la 4e convention de Genève.

« Tenant compte de la déclaration du 17 juin du gouvernement irakien demandant le transfert de la protection de la Cité d’Achraf des Etats-Unis et l’expulsion de ses résidents, des positions d’autres autorités irakiennes demandant la condamnation et l’expulsion de résidents de la Cité d’Achraf et des menaces de loi du talion et d’assassinat, nous considérons que le transfert de la Cité d’Achraf aux forces irakiennes préparent le terrain à une catastrophe humanitaire.

 « Les élus du peuple jordanien considère la force multinationale sous commandement américain responsable de la vie des résidents de la Cité d’Achraf. Nous soulignons la nécessité de leur garantir les dispositions internationales, notamment le principe de non refoulement, la 4e convention de Genève, la convention sur l’asile politique, le droit humanitaire international, la convention contre la torture et le droit international. Nous demandons le maintien de la protection de l’OMPI à la Cité d’Achraf par les forces américaines tant qu’elles seront en Irak, et leur sécurité juridique dans le cadre de la loi internationale, tout comme la levée des restrictions pesant sur l’OMPI à Achraf. »

Mme Narimane al-Roussan a ensuite remis à Maryam Radjavi la déclaration signée par les parlementaires.

« C’est un signe de soutien du peuple jordanien et de ses députés, a dit la présidente élue de la Résistance en la remerciant, pour les Moudjahidine du peuple à Achraf. C’est un signe de votre courage et de votre bravoure, car vous vous êtes dressés contre l’intégrisme et le terrorisme dans la région. Cela montre le besoin de paix, de sécurité, de démocratie et de respect des droits de l’homme au Moyen-Orient. »

Alejo Vidal Quadras a ensuite pris la parole pour faire un bref compte rendu de sa visite à la tête d’une délégation du parlement européen à la Cité d’Achraf. « J’ai été très surpris de voir l’ampleur de la confiance et du soutien que le peuple irakien accorde à l’OMPI. Nous avons rencontré de nombreux Irakiens, des centaines de chefs de tribus et de dirigeants, nous avons eu de nombreux contacts avec la réalité de la société irakienne. Et au cours de toutes ces conversations, nous avons senti la sincérité et la force du soutien des Irakiens à l’OMPI. Ils nous ont dit qu’ils considéraient l’OMPI comme leur meilleur ami, leur meilleur allié. Ils rejetaient tous totalement le régime iranien. C’étaient très révélateur.

« Après notre visite à Achraf nous avons adressé de nombreuses lettres au gouvernement actuel des Etats-Unis et à la nouvelle administration. Nous suivons de près cette affaire pour nous assurer que les droits des résidents d’Achraf et leur protection soient respectés selon les conventions et les lois internationales.

« Avec la délégation, nous avions été très impressionnés par les Moudjahidine d’Achraf. Ce mouvement de résistance a désormais une place dans notre cœur. Nous sommes heureux et fiers de nous placer aux côtés de cette Résistance, et de vous-même qui le dirigez. Car c’est un mouvement qui se bat pour la démocratie et les droits de l’homme. »

 Pour conclure, Alejo Vidal Quadras a remis à Maryam Radjavi l’épreuve du rapport sur sa visite à Achraf, qui sera sous peu publié.

« J’ai écouté avec beaucoup d’attention le discours que vous aviez prononcé à Achraf, a dit Mme Radjavi en le remerciant. C’était impressionnant. Vous aviez dit qu’Achraf était une référence morale. Aujourd’hui, je voudrais dire également que vous et vos amis, avez créé une nouvelle référence politique ; j’entends par là, la priorité des valeurs morales et humaines dans le domaine politique. »