vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Parlementaires et juristes européens appellent l'UE à reconnaître la Résistance...

Iran : Parlementaires et juristes européens appellent l’UE à reconnaître la Résistance iranienne

 15.000 Iraniens se rassemblent à Bruxelles en soutien à l’OMPI

CNRI – Des dizaines de parlementaires de divers pays d’Europe et du Parlement européen, ainsi que des juristes et des défenseurs des droits humains ont appelé mardi l'Union européenne à reconnaître la Résistance iranienne. L'annonce a été faite lors d'une conférence de presse à Bruxelles, organisée par le Comité européen «pour l’application de la justice» (ISJ), qui représente près de 2000 parlementaires de tous les Etats membres du bloc des 27 nations.

15.000 Iraniens se rassemblent à Bruxelles en soutien à l’OMPI

 CNRI – Des dizaines de parlementaires de divers pays d’Europe et du Parlement européen, ainsi que des juristes et des défenseurs des droits humains ont appelé mardi l'Union européenne à reconnaître la Résistance iranienne. L'annonce a été faite lors d'une conférence de presse à Bruxelles, organisée par le Comité européen «pour l’application de la justice» (ISJ), qui représente près de 2000 parlementaires de tous les Etats membres du bloc des 27 nations.

Le Dr. Alejo Vidal-Quadras, Vice-président du Parlement européen et président de l’ISJ, a rappelé qu’après l’annulation de l'étiquette terroriste de l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), le temps est venu pour l'UE de reconnaître la Résistance iranienne et de lui apporter un soutien politique. Il a déclaré que le régime des mollahs doit être inscrit sur la liste des organisations terroristes et soumis à des sanctions générales.

L’oratrice principale, Mme Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a dit qu’avec la radiation de l’OMPI, le cœur de la politique de complaisance de l’Europe était réduit à néant et que le régime des mollahs avait perdu son investissement stratégique pour détruire la Résistance iranienne.
 
Pour Mme Radjavi, l’étiquette de terroriste a été le plus grand facteur de prolongation du fascisme religieux au pouvoir en Iran. Ainsi, il aura fallu sept ans de bataille juridique et politique, y compris quelque 50 manifestations majeures, 800 sit-ins et rassemblements et 21 avis juridiques d’éminents juristes européens, pour qu'elle soit retirée.

À partir d'aujourd'hui, le vent du changement va souffler avec plus de force pour le changement démocratique en Iran, a-t-elle lancé.

Mme Radjavi a souligné qu’après sept décisions de justice en Europe et le retrait de l’OMPI des listes terroristes du Royaume-Uni et de l'UE, l'inscription de l’OMPI sur la liste noire du Département d'État américain est plus injustifiée que jamais. L'élément de changement le plus important dans la politique des États-Unis et du nouveau président vis-à-vis de l’Iran devra être d'abandonner la politique de complaisance avec les mollahs et de retirer l’étiquette de terroriste de l’OMPI.

Les participants à la conférence ont souligné la réaction frénétique du régime, qui au cours des dernières semaines, n'a reculé devant aucune pression politique et diplomatique, ni même aucune menace et aucun complot pour empêcher la radiation de l’OMPI. Les participants ont réaffirmé que cette réaction est le meilleur révélateur de la popularité et de la base sociale de l’OMPI et de sa capacité à apporter un changement démocratique en Iran.

On peut citer au nombre des participants à la conférence : Le Dr. Alejo Vidal-Quadras, Vice-président espagnol du Parlement européen, Struan Stevenson, eurodéputé, Vice-président du groupe PPE-DE au Parlement européen; Lord Archer of Sandwell, ancien avocat général du Royaume-Uni, Heidi Hautala, présidente de la commission des Affaires juridiques du Parlement finlandais, Jens Christian Lund, député danois, Jan Zahradil, eurodéputé, chef de la délégation tchèque PPE-DE au Parlement européen, Janusz Onyszkiewicz, eurodéputé, Vice-président de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen; les sénateurs belges Margriet Hermans et Dirk Claes, Souad Sbai, députée italienne, Jean-Pierre Brard, député français, le Pr. Henk De Haan, ancien président de la commission des Affaires étrangères du Parlement néerlandais, David Kilgour, ancien député canadien et secrétaire d'État pour l'Asie-Pacifique, Jean-Pierre Spitzer, avocat de l’OMPI à la Cour européenne, William Bourdon, éminent avocat français des droits de l'homme, Alain Vivien, ancien secrétaire d’Etat français aux Affaires étrangères, et François Colcombet, magistrat et ancien député français.

Parallèlement, 15.000 Iraniens de toute l'Europe se sont rassemblés à Bruxelles en soutien à la Résistance iranienne et à l'appel de Mme Radjavi pour un changement démocratique par le peuple iranien et la résistance.

Tout en lançant des slogans en faveur de l’OMPI, les manifestants ont appelé l'UE à reconnaître la Résistance iranienne, qui cherche à instaurer un Etat laïc et démocratique.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance d'Iran
Le 27 janvier 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe