vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIRAN: "On m'a dit que je pouvais voir mon père avant qu'il...

IRAN: « On m’a dit que je pouvais voir mon père avant qu’il ne soit pendu »

CNRI – A la suite de l’exécution en masse des prisonniers politiques sunnites en Iran, le 2 août, Asna Rahimi, 11 ans, fille de Bahman Rahimi, l’une des personnes exécutées par le régime des mollahs, parle de l’expérience déchirante de son dernier adieu avec son père bien-aimé.

Voici la traduction du message de la jeune Asna Rahimi:

 

IRAN: "On m'a dit que je pouvais voir mon père avant qu'il ne soit pendu"

Le 2 août, Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a décrit l’exécution en masse de prisonniers sunnites dans la prison de Gohardacht, qui ont eu lieu à la date anniversaire du massacre de 1988 de prisonniers politiques en Iran, comme un crime effroyable contre l’humanité. Le régime tente en vain de contenir l’atmosphère sociale volatile et les manifestations populaires en terrorisant le public, dit-elle.

Le temps est venu pour le Conseil des droits de l’Homme et le Conseil de sécurité de l’ONU de mettre fin à leur silence et d´amener les crimes du régime iranien devant la Cour pénale internationale. Ali Khamenei et les autres dirigeants du régime, ainsi que les auteurs directement impliqués dans ces crimes doivent être traduits en justice, a rappelé Maryam Radjavi.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe