lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran-Nucléaire : La Chine a donné du béryllium à l’Iran pour son...

Iran-Nucléaire : La Chine a donné du béryllium à l’Iran pour son programme nucléaire

Hossein Abedini a LondresAssociated Press, 1 septembre – l’Iran a obtenu 20 kg de béryllium pour son programme nucléaires de la Chine l’an dernier, a affirmé un groupe d’opposition iranien jeudi.

Le Conseil national de la résistance iranienne n’a pas identifié la source de ses allégations, mais a dit que le béryllium était importé par la compagnie Madj Gostar.

« Selon des informations sûres de l’intérieur de l’Iran obtenues par la Résistance iranienne récemment, le régime des mollahs essaie vigoureusement d’obtenir du béryllium pour l’utiliser dans son projet nucléaire secret », a-t-il dit.

Dans une conférence de presse à Paris en février, le groupe avait affirmé disposer de preuves que l’Iran avait acquis du béryllium dans le cadre de ses efforts pour produire des détonateurs pour des dispositifs nucléaires.

Le Béryllium peut être utilisé dans le développement des armes atomiques, réduisant un tiers du besoin en uranium enrichi ou en plutonium.

Il n’y a pas eu de commentaires immédiats du gouvernement iranien. Les autorités à l’agence internationale de l’énergie atomique qui surveille le programme nucléaire iranien pour déceler des signes possibles de programme militaire, ont affirmé n’avoir rien à dire sur ces allégations.

Mais un diplomate proche de l’agence et familier du programme nucléaire iranien a dit que l’agence ne semblait pas posséder de preuve liant l’Iran des importations à grande échelle de béryllium. Le diplomate s’est confié à AP sous couvert d’anonymat, disant qu’il s’agissait d’une question confidentielle.

Abedini a déclaré que Majd Gostar avait été créée avec l’intention expresse de duper les enquêteurs et les contrôleurs internationaux.

« Dans une conversation privée il y a peu, le directeur de Majd Gostar a dit que le but du régime en créant cette compagnie comme une société privée était, si la contrebande ou la fabrication de béryllium en Iran était divulguée à l’AIEA, de dire qu’il s’agissait de matériau à usage civil », a-t-il dit.

Interrogé pour savoir si le gouvernement chinois était au courant de la vente, Abedini a dit  que le béryllium était plutôt sorti clandestinement de Chine sans la connaissance de Pékin.

Le ministère des affaires étrangères chinois n’a pas eu de réaction immédiate sur ces allégations.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe