mercredi, novembre 30, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : Nouvelle preuve d'exportation d'armes en Syrie

Iran : Nouvelle preuve d’exportation d’armes en Syrie

CNRI – Le 1 juin, le journal turc Hurriet a révélé un nouvel élément sur les armes découvertes dans un train venant d’Iran à destination de la Syrie.

Le journal a publié des documents sur la cargaison du train, les noms de l’expéditeur et du destinataire de ces armes, des annonces par des fonctionnaires de Rail turcs et l’armée turque.

Selon le journal, l’Iran avait rempli deux wagons d’armes et de munitions. L’expéditeur de la cargaison s’appelle Bahman Shahriari de la Société Trabinco à Téhéran et son destinataire se nomme Aljouri qui travaille pour la même société à Damas.

Le journal a obtenu les numéros de téléphone de l’expéditeur et du destinataire à Téhéran et à Damas et a appelé les deux. Le numéro de Bahman Shahriari à Téhéran a été débranché. Seules des femmes et des enfants répondent quand on appelle le numéro d’Aljouri à Damas. Ces deux numéros marchaient quand le train a passé la douane turque quelques jours plus tôt. 

Hurriet poursuit : Selon l’article 6 du Droit International du Transport, le régime iranien aurait dû préciser la liste des marchandises de son expédition. Le transport d’armes dans ce train est une claire violation du droit international.

Ces derniers jours des médias turcs ont annoncé que le destinataire du trafic d’armes venant d’Iran à la Syrie était le  Hezbollah libanais.

Malgré toutes les preuves, le régime iranien nie catégoriquement l’existence d’armes dans le train.

Dans une conférence de presse en Turquie, Parviz Fatah, le ministre de l’Energie d’Ahmadinejad, a prétendu que la découverte de ces armes était le fait de ceux qui s’opposent aux bonnes relations entre la Turquie et l’Iran. 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe