vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran : «Rapport détaillé sur les activités de la mafia de la...

Iran : «Rapport détaillé sur les activités de la mafia de la richesse et du pouvoir » (6e partie)

 CNRI – Le 9 juin, paraissait dans la presse affiliée au guide suprême Khamenei et aux gardiens de la révolution, un rapport détaillé sur les activités de la « Mafia de la richesse et du pouvoir ».  Il levait le voile sur des parcelles du pillage en règle opéré par Hachemi Rafsandjani, ancien président des mollahs, et sa famille qui y sont surnommés « la Mafia de la richesse et du pouvoir ».

Voici la 6e partie du rapport publié par l'Agence de presse Fars le 9 juin 2009 :

Les relations entre la Mafia de la richesse et du pouvoir et la franc-maçonnerie

Il ne fait aucun doute que la franc-maçonnerie est la mafia la plus répandue et la plus secrète dans le monde aujourd’hui. Ce vaste réseau composé de 25.000 loges et de 5.000.000 de membres a établi en apparence pour objectif de lutter contre la superstition, or son véritable but est de lutter contre les religions et spécialement l'islam.

Pour l’heure, ce réseau est dominé par le sionisme international et a attiré une partie des élites politiques et culturelles et des médias dans le monde pour supprimer l'économie locale et la culture des pays. La Mafia de la richesse et la puissance a été liée à la mafia maçonnique et a dans la pratique servi ses objectifs économiques, politiques et culturels.

Dans cet article, nous allons tacher de mettre en évidence certaines des relations entre la Mafia de la richesse et du pouvoir et la mafia maçonnique. C'est pourquoi nous présentons M. Hossein Sabet Baktach, Mohsen Safaian et Abdollahi comme des symboles de la franc-maçonnerie dans l'Iran d'aujourd'hui et leur relation avec la Mafia de la richesse et du pouvoir.

A) Hossein Sabet Baktach

Hossein Sabet Baktach, fils d'Esmail, est né en 1934 à Machad. Il est parti en Allemagne en 1975 et a obtenu un diplôme de l'Université de Berlin en génie électrique. Son épouse est Allemande et l'un de ses frères travaille dans la contrebande d’antiquités. Il a travaillé comme enseignant dans les écoles allemandes, après son diplôme. Plus tard, il s’est lancé dans le commerce du tapis avec un capital venant d'un avocat iranien (?!) et a gagné d'énormes revenus. Il est ensuite allé aux Iles Canari (l'une des plus grandes attractions touristiques dans le monde) et y a construit une chaîne de neuf hôtels. Il gère actuellement une des plus grandes chaînes d'hôtels en Espagne.
 
M. Hossein Sabet Baktach a été présenté à M. Yazdanpanah (ancien président de la zone franche de Kish) en 1993 par le parti Kargozaran (famille Hachemi). Sur leur recommandation, un lot de 770.000 m² de terrains (4000 tomans le mètre carré pour un total de 3.080.000.000 tomans) lui a été donné, mais dans le contrat il était écrit que le prix convenu devait être versé après le développement des terrains.

Actuellement, divers plans, notamment un bassin pour dauphins et trois hôtels, y compris un Grand hôtel de Darius y sont construits. Ce lot et ses installations ont été évalués à 40.millions de rials le mètre carré, soit un total de 3.080 milliards de rials alors que le montant initial n'a pas encore été payé.

Sur la recommandation des membres du parti Kargozaran et de la famille Hachemi, M. Baktach a obtenu un prêt de 5 millions de dollars pour aménager le terrain, de la succursale de la Banque Sepah de Londres. Il s’efforce aussi de développer ses projets à un tiers de l'île de Kish, avec le soutien de la Mafia de la richesse et du pouvoir. À cette fin, Baktach a récemment acheté les hôtels Helia, Tamacha, Pa’iz et Aryan (~ 90 milliards de rials) et a commencé à construire une route indépendante directe de l'aéroport à ses propriétés.

Selon les chiffres obtenus, il a jusqu'ici facturé 1.800.milliard de rials à Kish.

Il est à noter que, récemment, le Pr. Sami’i (résident en Allemagne), a eu l’intention de construire un grand hôpital public à Kish nommé «Hôpital de Kish ». Mais avec l'intervention de M. Sabet – sous prétexe qu’il devait réaliser lui-même ce projet – et l'influence de la Mafia de la richesse et du pouvoir, il a été décidé d'accorder la licence de ce grand projet à la fille de M. Hachemi Rafsandjani, et on dit que Sabet Baktach en serait partenaire.

Il existe de nombreux autres points importants à propos de M. Sabet, dont les suivants :
– Entretient des relations avec les ambassadeurs du Royaume-Uni, d'Allemagne, d'Espagne et du Canada et leur soutien.
– Participe à des réceptions d'ambassades étrangères en Iran
– Croit en la nécessité de bonnes relations entre le régime sioniste d'occupation et de la République islamique d'Iran
– Entretient des relations spéciales avec les enfants de M. Hachemi Rafsandjani et opère des rencontres secrètes avec eux à l’étranger, y compris en Arabie saoudite.
– Echanges commerciaux entre la Mafia de la richesse et du pouvoir en Iran et la mafia maçonnique à l'étranger.
– Rupture de la coopération du frère de M. Sabet Baktach (Hassan Sabet, résident en Allemagne) avec Yasser Hachemi (fils de Hachemi Rafsandjani) dans la contrebande d'antiquités
– Soutien réciproque entre Sabet Baktach et la famille Hachemi.

Il a été indiqué dans de précédentes révélations que la Mafia de la richesse et du pouvoir se considère comme le propriétaire et le maître de l'île de Kish et les investisseurs de Kish doivent payer des royalties et coopérer avec elle.

C'est pourquoi l'importance du volume des investissements (180 milliards de tomans) de Baktach à Kish montre son lien étroit avec elle. D'autre part Baktach a été l'un des plus grands soutiens de cette famille dans des investissements importants dans des pays comme la Grande-Bretagne, l'Allemagne et le Canada et compte parmi les courtiers de leurs investissements.

B) Mohsen Safaian

Mohsen Safaian qui est liée à la mafia maçonnique est un résident des Etats-Unis. Durant douze ans, il a accompagné M. Mehdi et Mohsen Hachemi dans leurs voyages à l’étranger comme traducteur. Sous la direction de Mehdi Hachemi à la Compagnie des installations navales du ministère du Pétrole, il a créé une entreprise dans le domaine des installations navales au Royaume-Uni. Mehdi et Mohsen Hachemi en étaient partie prenante. Utilisant l'influence de Mehdi Hachemi au ministère du Pétrole, Safaian a arrangé plusieurs contrats avec ce ministère.

C) M. Abdollahi

Avant la révolution, il était propriétaire de plusieurs entreprises, y compris dans l’industrie du bois iranienne. En raison de son lien avec la franc-maçonnerie et la monarchie, il a fui le pays pendant la révolution. Avec l'aide de certaines personnes au sein de la Mafia de la richesse et du pouvoir, il est revenu en Iran et a réussi à récupérer quelques-unes de ses propriétés. M. Abdollahi a fait don d'un bâtiment de six étages dans la rue Vali Asr (passé l’intersection Abbas-Abad) au parti Kargozaran en 1998. 

Il a toujours soutenu le parti Kargozaran et l’on dit que Karbaschi l’a rencontré lors de son voyage au Canada. La Mafia de la richesse et du pouvoir, en habilitant une équipe de dix personnes de courant maçonnique à l’institut Hamchahri (sous le mandat de M. Karbaschi), leur a créé une situation profitable. De même, on peut mentionner les contacts entre certains membre de la famille Hachemi avec le bureau de Farah Pahlavi, Na’ini, Iraj Mosta-an, Iraj Jamchidi, etc qui ont tous des liens avec la franc-maçonnerie actuelle.

Les relations entre la Mafia de la richesse et du pouvoir avec le monopole et le totalitarisme

Les numéros précédents mentionnaient que la Mafia de la richesse et du pouvoir a besoin de pouvoir gravir les échelons du pouvoir afin de créer davantage de richesse. Le pouvoir, de leur point de vue, peut servir les objectifs suivants:
1) Parvenir à une plus grande richesse
2) Supprimer les limitations
3) Créer de l'impunité pour protéger la richesse et le pouvoir

Les points ci-dessus permettent au courrant mafieux de toujours suivre les vues totalitaires et monopolistes.

Les efforts du parti Kargozaran et de la famille de M. Hachemi pour obtenir la majorité de la cinquième législature et la prolongation de la présidence de M. Rafsandjani témoignent du totalitarisme et du monopole de ces messieurs assoiffés de pouvoir.

Maintenant, dans le nouveau cycle de totalitarisme, la Mafia de la richesse et du pouvoir a essayé non seulement de contrôler totalement le pouvoir exécutif du pays, mais aussi d'ajouter un supplément à avoir le contrôle sur le Conseil de Discernement.

M. Atrianfar citait Mohammad Hachemi disant que d’abord M. Hachemi ne perdrait pas le Conseil de Discernement et qu’ensuite ils ajouteraient un supplément pour finir le travail.

Il est évident que la mise en place du totalitarisme et du monopole aura de graves conséquences:

– L’annihilation logique de la relation entre le gouvernement et le peuple et la fin des comptes à rendre et du contrôle.
– Le pouvoir fondé sur les relations au lieu du mérite et la création du mauvais phénomène des 1000 familles
– L’absence du recours aux experts dans le processus de développement
– La fin de la circulation des experts au sein de la structure du pouvoir
– Subversion du rapport de force au sein du régime
– La réduction du rythme de la transformation et la création de conservatisme dans le pouvoir exécutif
– Un déséquilibre dans la distribution de la richesse
– Le mépris des intérêts nationaux et la priorité donnée aux intérêts de la mafia

La collusion de la famille de M. Hachemi avec les contrats pétroliers à l'étranger

Nous avons déjà écrit à propos de la lettre de révélation du directeur démissionnaire de la Stat Oil sur la corruption de la famille de M. Hachemi dans les contrats pétroliers. Il était noté que M. Hobart (le directeur démissionnaire), dans sa lettre au conseil d'administration de la compagnie avait donné des détails sur le 1,5 million de dollars de royalties donnés pendant dix ans à M. Mehdi Hachemi (le fils de M. Hachemi Rafsandjani).

Les services de renseignement ont décidé – sur la base de leur responsabilité – de contrer Mehdi Hachemi. Mais, en raison de la vaste influence de la Mafia de la richesse et du pouvoir, non seulement ce dossier a soudain été fermé, mais Abbas Yazdanpanah (l'un des détenus dans cette affaire), qui avait fait d’importantes confessions à propos de Mehdi Hachemi, a obtenu une nouvelle carte d'identité et un passeport et a fui en Grande-Bretagne.

Il est à noter qu'il est l'un des principaux bailleurs de fonds de Mehdi Hachemi en contrats étrangers et, à cet égard, Mehdi Hachemi lui a câblé 2 millions de dollars sur la carte de crédit de Yazdanpanah pour des contrats avec Total, Elf et Norikway.

Le renvoi d'une journaliste du siège électoral de M. Hachemi

Selon des proches de M. Mehdi Hachemi (le fils de M. Hahemi Rafsandjani), qui mène des activités au siège électoral de M. Hachemi, Mlle Hengameh Ch. qui travaillait dans ce bureau a été licenciée de son poste parce qu’elle refusait de céder aux avances illicites de Mehdi Hachemi.

Selon cette source, Mlle Ch. a l'intention de déposer plainte auprès des autorités judiciaires contre le comportement de M. Hachemi.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe