mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsIran : Les responsables du régime reconnaissent l’ampleur de la révolte populaire

Iran : Les responsables du régime reconnaissent l’ampleur de la révolte populaire

Soulèvement en Iran – No. 13

 

Suite à la manifestation du samedi matin des étudiants de l’Université de Téhéran et de la population dans diverses parties de Téhéran, le ministre de l’Intérieur de Rohani, Abdolreza Rahmani Fazli, a qualifié ces manifestations d’ « illégaux » et a supplié la population de « ne pas participer à ces rassemblements parce qu’ils créent des problèmes à eux-mêmes et aux autres citoyens ».

En outre, le Conseil provincial de Téhéran a organisé une réunion, au cours de laquelle Mohsen Hamedani, vice-gouverneur adjoint du Conseil provincial de sécurité de Téhéran, a déclaré à propos des manifestations de Téhéran : « Sur l’avenue Enqelab, entre la place Enqelab et Vali-e Asr, des rassemblements illégaux ont été organisés. Cependant, en collaboration avec la police, nous allons les contrôler. »

L’agence de presse Tasnim, affiliée à la Force terroriste Qods des pasdaran, a déclaré : « Cette manifestation… a été organisée pour critiquer les questions économiques. Pourtant, aucun de leurs slogans n’est lié aux questions économiques. Les slogans scandés sont très similaires à ceux qui ont été scandés lors de la sédition de 2009. »

L’agence de presse ISNA a écrit : « A l’Université de Téhéran, un certain nombre d’étudiants ont également scandé des slogans contre les factions politiques et les responsables du gouvernement. Des manifestants dans les rues de l’université ont commencé à brûler des bennes à ordure et à jeter des pierres. La police essaie de contrôler la situation et de disperser les manifestants, qui scandent surtout des slogans sans rapport avec les problèmes économiques, et qui sont principalement en opposition avec les piliers du système. »

Le matin du 30 décembre, les étudiants de l’Université de Téhéran, aux cris de « Réformistes, concertateurs, votre fin est arrivée », se sont joints à la manifestation sur la place Enqelab. Les Gardiens de la révolution (pasdaran) et d’autres agents des forces répressives les ont empêchés de quitter l’université.

Des étudiants rassemblés derrière les barrières du campus ont scandé : « Seyed Ali (Khamenei), honte à toi, abandonne le pouvoir ! » et « Mort au dictateur », « Les étudiants sont prêts à mourir, mais ne cèderont pas à l’humiliation », « Mort au dictateur ». Les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes et un certain nombre de manifestants ont été sévèrement battus et blessés.

Dans la rue Vali Asr à Téhéran, des camions équipés de canons à eau dépêchés sur les lieux se sont trouvés face à une foule immense. Les manifestants de la place Enghelab (Révolution) ont scandé : « Khamenei devrait savoir qu’il sera bientôt renversé », « La population est pauvre, mais (Khamenei) vit comme s’il était Dieu », « Seyyed Ali (Khamenei) honte à toi, abandonne le pouvoir », « Vous autres riches mollahs, rendez-nous notre argent », « Canons, chars, les mollahs doivent s’en aller. »

Des unités e anti-émeute ont attaqué et arrêté plusieurs manifestants qui étaient nombreux à protester dans le district de Sa’adat Abad à Téhéran.

Secrétariat du Conseil National de la Résistance iranienne

Le 30 décembre 2017

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe