jeudi, janvier 26, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran : Les prisonniers politiques en grève de la faim sont en...

Iran : Les prisonniers politiques en grève de la faim sont en danger, appel à une action urgente

Iran : Les prisonniers politiques en grève de la faim sont en danger, appel à une action urgente

Vingt jours se sont écoulés depuis que dix-huit prisonniers politiques de la prison de Gohardacht (Téhéran) ont entamé une grève de la faim. Ils sont dans une situation très inquiétante.

Ces prisonniers ont commencé leur protestation le 30 juillet à la suite d’une attaque brutale des autorités contre les détenus de la salle 12 du quartier 4. Leurs objets personnels ainsi que leur argent ont été dérobés, et ils ont été transférés dans la salle 10 de ce quartier où ils ont été maintenus dans des conditions déplorables.

Ces prisonniers politiques exigent leur retour dans la salle 12 et que leurs effets personnels leur soient retournés. Les autorités ont brisé les lunettes des prisonniers, volé leurs cartes de crédit et dépensé tout leurs crédits dans le magasin de la prison.

Ces prisonniers courageux qui pour la plupart arrivent à peine à marcher, souffrent de problèmes cardiaques, pulmonaires, rénales et d’autres problèmes de santé. Beaucoup parmi eux sont en proie à des céphalées chroniques ainsi qu’à des troubles neurologiques à cause des brouilleurs que les autorités ont installé dans les cellules. Ils sont privés de tous médicaments. Même les médicaments extrêmement chers achetés par leurs familles en dehors de la prison sont confisqués ou volés par les autorités de la prison.

Ces prisonniers politiques en grève de la faim, sont sous des restrictions permanentes, menacés d’être transférés à nouveau en isolement cellulaire, et d’y subir d’autres pressions de la part des autorités. Les prisonniers condamnés à mort sont aussi menacés d’être exécutés plus tôt, s’ils poursuivent leur grève de la faim.

Des douzaines de caméras en circuit fermé et des dispositifs de surveillance sonore ont été installés dans la salle 10 pour exercer plus de pression sur les prisonniers, pour les avoir sous contrôle 24h/24 et 7 jours sur 7, et empêcher toute fuite d’information relative à leurs conditions de vie au sein de la prison.

Ces prisonniers souffrant de maladies respiratoires voient leurs conditions se détériorer pendant la chaleur de l’été en raison du manque de climatiseurs et du fait que toutes les fenêtres sont scellées par des plaques métalliques.

Le manque de produits d’hygiène comme le savon a conduit à la propagation de maladies de la peau parmi les prisonniers, qui manquaient déjà de vêtements adéquats.
Alertant au sujet de ces prisonniers en danger et soulignant la responsabilité des autorités iraniennes concernant leur vie et leur santé, la Résistance iranienne appelle la communauté internationale, spécialement le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU et le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Iran, à prendre des mesures urgentes pour sauver leurs vies.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 19 août 2017

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe