vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Les mollahs sont sur le point d’obtenir l’arme atomique, il...

Iran : Les mollahs sont sur le point d’obtenir l’arme atomique, il faut agir vite – Maryam Radjavi

Iran : Les mollahs sont sur le point d’obtenir l’arme atomique, il faut agir vite – Maryam Radjavi CNRI – Les mollahs ont fait leur choix et ont adopté une politique plus agressive sur le plan intérieur et étranger afin de rester au pouvoir, a dit Maryam Radjavi, présidente de la République élue du Conseil national de la Résistance iranienne, lors d’un briefing à sa résidence d’Auvers-sur-Oise dans le nord de Paris, lundi. « C’est désormais à l’Europe de déterminer sa politique ».

Mme Radjavi a souligné les mesures cruciales qu’il fallait prendre face à la dictature religieuse en Iran étant donné les récents développements et a appelé à la reconnaissance du CNRI par la communauté internationale. Après avoir accueilli la délégation britannique, composée de la baronne Harris, Lord Corbett, Lord Russell Johnston, David Amess député, Andrew Mackinlay député, et des éminents avocats, Clair Miskin, Stephen Grosz, Mark Muller et Malcolm Fowler, la présidente élue a pris la parole :

A une époque où beaucoup étaient motivés par une évaluation erronée ou des intérêts économiques pour rivaliser dans les concessions au régime des mollahs, vous parlementaires, vous vous êtes tenus aux côtés de la Résistance iranienne, en soulignant que le régime des mollahs ne pouvait se réformer, et que la politique de complaisance était vouée à l’échec

Après un long délai, le dossier nucléaire des mollahs a été transféré au Conseil de Sécurité de l’ONU. Mais il s’agit d’une première étape. Nous ne disposons pas de beaucoup de temps.  Il est nécessaire d’agir immédiatement. 

Aujourd’hui, nous avons mené une discussion très efficace, qui mènera à coup sûr à une plus grande coopération entre la Résistance iranienne et les parlementaires britanniques. 

Nous avons parlé des récents développements à la fois en Iran et dans la région. Nous nous sommes accordés sur le fait que la situation au Moyen-Orient et l’intégrisme islamique sont les défis les plus sérieux que doit affronter la communauté internationale. Leurs conséquences s’étendent bien au-delà de la région. Le fait indéniable, c’est que le régime des mollahs est au coeur de ce défi, de l’Irak à la paix au Proche-Orient. 

Comme l’ont dit les honorables parlementaires, un changement en Iran aujourd’hui est une nécessité absolue pour la paix et la sécurité dans le monde. Ce changement ne pourra être apporté que par le peuple iranien et sa Résistance.  
 
Les mollahs ont fait leur choix. Pour rester au pouvoir, ils ont adopté une politique intérieure et étrangère plus agressive, basée sur quatre piliers : 

– Intensifier la répression interne pour terroriser la population et empêcher les protestations de se rejoindre. Ils mènent également une campagne massive pour éliminer la Résistance iranienne physiquement et politiquement. 
– Accélérer  les efforts pour se doter de la bombe atomique afin de dominer la région et faire chanter la communauté internationale.
– Etendre son influence en Irak et mettre en place un gouvernement satellite intégrisme dans ce pays qui fera pencher l’équilibre des forces régional en faveur des mollahs.
– Accroître  l’opposition à la paix au Proche-Orient et soutenir les mouvements intégristes islamiques et les groupes terroristes, tout en abusant de sentiments religieux des musulmans.

C’est désormais à l’Europe de déterminer sa politique

A mes yeux, l’Europe doit reconnaître le rôle destructeur de la politique de complaisance dans la situation actuelle. Au cœur de cette politique, se trouve  l’inscription du principal mouvement d’opposition iranien, l’OMPI, sur la liste des organisations terroristes.

Le ministre des Affaires étrangères britannique a reconnu à nouveau qu’il avait proscrit l’OMPI à la demande des mollahs. Restreindre la principale force d’opposition c’est accorder de facto une immunité au régime des mollahs. C’est aussi ériger la principale barrière à un  changement démocratique en Iran. La mesure ne consiste pas seulement à  restreindre une organisation, mais à exposer aux attaques la résistance d’une nation pour la liberté.

Il existe un consensus croissant au Royaume Uni pour retirer l’OMPI de la liste du terrorisme. D’éminents juristes comme Lord Slynn of Hadley ont déclaré qu’il n’y avait aucune base légale à cette marque du terrorisme contre l’OMPI. Des parlementaires des deux chambres ont demandé la levée de la proscription de l’OMPI. La présence de l’OMPI sur la liste noire n’a aucune justification légale ni politique. Cet héritage hideux d’échecs politiques du passé doit disparaître comme une barrière sur le chemin de la démocratie en Iran. Je suis certaine qu’avec vos efforts, ceux des honorables parlementaires, des juristes et des autres défenseurs de la liberté et de la démocratie en Iran, les gouvernements seront guidés vers la bonne décision

Il faudrait demander au gouvernement britannique: Quelle logique ou quel intérêt vous mènent à poursuivre cette politique erronée ? Pourquoi vous mettez-vous en travers de la voie du changement en Iran ?

Le peuple iranien demande le changement. Plus de 4000 mouvements de protestation l’an dernier, malgré la répression montrent la volonté populaire pour un changement.

Permettez-moi de répéter que nous ne demandons ni armes ni argents à aucun gouvernement étranger. La Résistance iranienne a la capacité d’apporter un changement démocratique en Iran. Mais pendant des années, une grande partie de son énergie, de son temps et de ses ressources a été dépensée à se battre contre les conséquences de la politique de complaisance de l’Occident.
  
La Résistance iranienne dispose de ce qu’il faut pour apporter un changement en Iran :

– Premièrement, elle dispose d’un vaste réseau en Iran. Malgré la violence de la répression et une vaste campagne de désinformation pour miner l’opposition démocratique, les mollahs n’ont pas réussi à circonscrire la Résistance.

– Deuxièmement, elle représente une alternative sous la forme du Conseil national de la Résistance iranienne. Divers secteurs de la société iranienne, diverses opinions politiques et minorités ethniques et religieuses sont représentés au sein de ce conseil.  Il considère les résultats d’élections libres et équitables comme la seule source de légitimité politique. Il prône le pluralisme politique, la séparation de la religion et de l’Etat,  l’égalité des genres et le respect de toutes les conventions internationales. Il s’est aussi engagé à tenir des élections libres dans les six mois qui suivront le renversement du régime des mollahs. Il appelle également à un referendum pour un changement de régime sous la supervision des Nations Unies.

– Troisièmement, Il a regroupé une force bien organisée et hautement entraînée le long de la frontière avec l’Iran. Cela lui donne la capacité de jouer un rôle clé pour briser l’emprise du régime et organiser le soulèvement du peuple iranien pour apporter un changement.

– En dernier lieu, l’OMPI est au coeur de la Résistance. Avec quarante années de lutte pour la liberté, l’OMPI prône un islam tolérant et démocratique. Comme l’ont affirmé 2,8 millions d’Irakiens dans une déclaration, elle forme une ligne de défense solide contre l’intégrisme islamique.

Permettez-moi de conclure :

– Les mollahs sont sur le point de se doter de l’arme atomique. La communauté mondiale ne dispose pas de beaucoup de temps et doit agir rapidement. 

– Nous disons non à la complaisance et non à la guerre. Il existe une troisième voie : un changement par le peuple iranien et sa résistance organisée.

– Le Conseil de sécurité de l’ONU devrait imposer des sanctions diplomatiques, militaires et pétrolières au régime des mollahs.

– Il est temps que le gouvernement britannique écoute la voix du parlement et lève la proscription qui pèse sur l’OMPI. Il doit également prendre la tête dans le retrait de l’OMPI de la liste du terrorisme de l’UE.  Maintenir l’OMPI sur cette liste est devenu intenable. 

Il est temps que la communauté internationale reconnaisse le CNRI, se tienne aux côtés du peuple iranien et soutienne ses demandes. A cette fin, un siège d’observateur doit être accordé au CNRI aux Nations Unies. 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe