vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: FemmesIran : les femmes enfreignant le code vestimentaire seront exilées, selon le...

Iran : les femmes enfreignant le code vestimentaire seront exilées, selon le procureur de Téhéran

CNRI – Le procureur de Téhéran, Saïd Mortazavi a dit que “la majorité des mannequins (nom donné aux femmes qui ne respectent pas  le code vestimentaire obligatoire) apparaissant en public appartiennent aux bandes criminelles et seront envoyées en exil intérieur », a rapporté le très officiel quotidien Kayhan mardi.

Mortazavi est connu pour son implication dans le viol et la mort de Zahra Kazemi, la photojournaliste irano-canadienne, le 11 juillet 2003. 

Un médecin, le Dr. Chahram A’zam qui s’est ensuite enfui au Canada, avait examiné le corps de Mme Kazemi lors de son transfert d’urgence à l’hôpital Baghitollah  avant sa mort le 11 juillet. Selon le Dr. A’zam qui travaillait dans cet hôpital militaire du corps des gardiens de la révolution, non seulement Mme Kazemi avait été violement battue, mais aussi « sauvagement violée ».

Accusée d’espionnage, Mme Kazemi avait été interrogée et battue par des agents du procureur et le ministère des renseignements, parfois en présence de Mortazavi.

Protégé par le guide suprême des mollahs Ali Khamenei, Mortazavi est connu sous le nom du “boucher de la presse”, pour avoir fermé plus de 140 journaux, hebdomadaires et publications sur ordre de son mentor.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe