vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsIran : Les étudiants condamnés et réprimés pour leurs activités politiques (vidéo)

Iran : Les étudiants condamnés et réprimés pour leurs activités politiques (vidéo)

 CNRI – Ces derniers jours, le régime iranien a intensifié la répression dans les universités d'Iran. Des étudiants ont été sanctionnés et des rassemblements (voir clip) ont été attaqués, alors que le régime tente de freiner la montée des protestations à l’approche de l'anniversaire du soulèvement national en juin.

Mohsen Sanati-Pour, secrétaire de la Faction moderne de l'Association islamique de l'Université Ferdowsi et des sciences médicales de Machad, a été suspendu pour deux trimestres par le conseil de discipline de Ferdowsi. La sanction fait partie des mesures prises par les organes de sécurité d’intensifier les pressions sur les étudiants de Machad.

Sanati-Pour était membre du comité électoral de Mehdi Karoubi, candidat vaincu à la présidentielle, lors de sa campagne en février 2009 dans la province de Khorassan. Il a été arrêté en août 2009 par les services secrets, le Vevak, et n'a été libéré qu’après une caution de 100.000 dollars.

En septembre 2009, il avait été suspendu pour deux trimestres par le comité de discipline, et sur ordres de responsables de l'université et les autorités de sécurité du Khorasan, la suspension vient d’entrer en vigueur.

Par ailleurs, dans le prolongement des manifestations sur le campus central de Téhéran à l'Université Libre, le 23 mai 2010, les étudiants de la faculté de droit ont lancé une protestation spontanée (voir clip). La contestation a eu lieu après que les forces de sécurité et la milice du Bassidj aient attaqué un rassemblement à l’IUT la journée précédente qui avait fait au moins quatre étudiants gravement blessés.

Après les protestations du 23 mai, les agents de Harrasat (branche du Vevak sur le campus) ont surveillé de près l'entrée principale de la fac de droit et les déplacements des étudiants. Les forces de sécurité circulent librement dans l’université, menacent les étudiants d'arrestation et lancent des avertissements disciplinaires. Or le propre règlement du régime interdit aux forces de sécurité d’interférer dans les décisions des comités disciplinaires.

À la suite de fréquentes manifestations, une vive tension règne à l'Université Libre de Téhéran.

Plus de 40.000 étudiants fréquentent cette université, ce qui en fait la plus importante d’Iran. Les autorités universitaires se sont opposées à un plan visant à rapprocher les différentes facultés craignant que l'initiative ne soit un tremplin pour davantage de manifestations.

Les facultés sont éloignées les unes des autres, avec l’IUT situé à l'ouest de Téhéran sur la place Pounak et la faculté de droit située dans le centre de Téhéran sur la place Ferdoussi.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe