mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran - Le sénateur Lindsey Graham veut bloquer les financements de l’AIEA...

Iran – Le sénateur Lindsey Graham veut bloquer les financements de l’AIEA à cause des « accords parallèles »

Le sénateur américain Lindsey Graham a déclaré lundi avoir l’intention de bloquer les financements de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) jusqu’à ce que le Congrès puisse accéder aux accords parallèles présumés liés à l’accord nucléaire iranien.

Selon un rapport de Roll Call, M. Graham prévoit de bloquer 88 millions de $ de financements américains à l’agence de surveillance nucléaire de l’ONU jusqu’à ce que les législateurs obtiennent les documents. Le sénateur Graham est le président du sous-comité qui supervise ce financement au sein du Comité des Appropriations (comité sur les crédits).

Le rapport indique que le candidat Républicain aux élections présidentielles a fait cette menace lors d’une assemblée publique « Pas de Nucléaire en Iran » en Caroline du Sud lundi.

« Je n’approuve pas un accord parallèle auquel je n’ai pas accès », a déclaré M. Graham. « Et ils ont été très malins. Les iraniens se sont opposés aux inspections « sans conditions de lieu ou de temps » sur leurs installations militaires. Nous avions déjà pointé plus tôt que si l’on ne peut pas évaluer les dimensions militaires d’un programme, alors ce n’est pas un bon accord. Comment savoir si c’est un bon accord ou non ? »

M. Graham a affirmé que l’AIEA a un « accord secret » avec l’Iran qui « limite des inspections des installations militaires (iraniennes). »

« Je ne crois pas à cette entente avant d’avoir pu en lire les termes, voilà le problème », a déclaré le sénateur Graham.

Les accords parallèles présumés font partie d’une feuille de route sur laquelle l’AIEA et le régime iranien se sont mis d’accord mi-juillet, axée sur les projets passés de Téhéran pour obtenir une bombe nucléaire. Les responsables du gouvernement Obama affirment que les accords parallèles ne sont pas liés à l’accord nucléaire conclu entre l’Iran et les pays P5+1 – États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, France, Chine et Russie.

La semaine dernière, la sous-secrétaire d’État aux affaires politiques Wendy Sherman, négociatrice lors des discussions sur l’accord nucléaire, a déclaré au Comité sénatorial des banques qu’elle et son équipe n’avaient vu que des ébauches des documents de l’AIEA.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe