mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran: le prix du carburant doit augmenter de 10 %

Iran: le prix du carburant doit augmenter de 10 %

Le gouvernement de Hassan Rouhani envisage d'augmenter le prix du carburant de 10 % dans la nouvelle année iranienne, qui commence en mars 2015.CNRI – Le gouvernement de Hassan Rouhani envisage d’augmenter le prix du carburant de 10 % dans la nouvelle année iranienne, qui commence en mars 2015.

Un membre du Comité du Plan et du Budget du parlement iranien a dit dimanche qu’une augmentation de 10 % du prix de l’énergie est actuellement à l’étude afin d’atteindre les objectifs fixés dans le plan de subventions ciblées.

Gholamreza Kateb, porte-parole du Comité, a dit : « Afin d’atteindre l’objectif de 16 milliards de dollars de revenus des subventions ciblées l’année prochaine, nous devrons augmenter le prix moyen des fournisseurs d’énergies de 10 % », selon INU.

« L’objectif de lever 16 milliards de dollars de revenus par les subventions ciblées n’a pas été atteint cette année ; il faudra augmenter le prix du carburant afin de réaliser ce chiffre. Selon les estimations, les revenus des subventions ciblées auraient atteint 14 milliards de dollars cette année, ce qui laisse penser qu’une augmentation de 10 % en moyenne sera nécessaire afin d’atteindre le chiffre de 16 milliards. Le prix de l’eau, de l’électricité, du gaz et du fioul devra augmenter lors de la deuxième série de subventions ciblées ordonnées par le gouvernement. »

En décembre 2014, le gouvernement de Hassan Rouhani a augmenté le prix du pain, la principale source d’alimentation de la vaste majorité de la population iranienne, de 30 à 40 %.
L’effet de cette augmentation du prix de l’élément de base de la nourriture quotidienne aura été d’appauvrir davantage les ouvriers et les personnes à faible revenu qui constituent 90 % de la société iranienne.
Quelque 12 millions d’Iraniens vivent désormais dans la pauvreté, selon un haut fonctionnaire du régime iranien.

Les revenus du pétrole, qui représentent une part significative du budget, ont chuté depuis l’année dernière. Le budget national du pays pour l’année civile iranienne en cours avait été basé sur l’hypothèse d’un prix de 100 dollars le baril et l’exportation d’environ un million de barils par jour.

Le gouvernement de Hassan Rouhani a été obligé d’ajuster son budget pour l’année prochaine afin de tenir compte d’un prix du pétrole en chute libre.

Dans la mesure où le gouvernement de Rouhani avait tablé sur un prix de 72 dollars le baril dans la loi des finances prévisionnelle, la perspective d’une baisse à 55 dollars (avec la possibilité d’une nouvelle baisse à venir) fait que le gouvernement devra faire face à un déficit croissant.

Entretemps, le gouvernement de Rouhani a augmenté le budget des forces de sécurité pour l’année à venir de 50 %, ce qui augmentera davantage la pression sur les classes moyennes et inférieures de la société iranienne.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe