mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: FemmesIran - Le message de la Journée internationale de la femme par...

Iran – Le message de la Journée internationale de la femme par la mère de Reyhaneh Jabbari

Iran - Le message de la Journée internationale de la femme par la mère de Reyhaneh Jabbari

À la veille de la Journée internationale de la femme, Sholeh Pakravan, mère de Rayhaneh Jabbari — la jeune fille iranienne, qui a été condamnée à mort et exécutée plus tard, malgré l’indignation internationale, pour s’être défendue contre un violeur – a envoyé un message pour marquer la Journée internationale de la femme, le 8 mars, et a exprimé son indignation face à la misogynie des mollahs iraniens.

Voici son message :

« A l’occasion du 8 mars, Journée internationale de la femme : je suis une femme. Une femme silencieuse qui porte les cris des femmes silencieuses des profondeurs de l’histoire dans son cœur. Je suis une femme qui a senti avec sa chair et sa peau la souffrance des filles innocentes dont les voix à la recherche du droit et de la justice pour leur défense ne sont pas entendues quand elles sont violées. Parce que mon enfant était dans cette situation. Je suis une mère. La mère de la jeune fille qui est allée à la potence injustement ».

Elle poursuit en déclarant : « Ma Rayhaneh a maintenant rejoint l’histoire. Mais sa persévérance et son insistance pour la vérité et la justice ont été un modèle pour beaucoup de filles. Les oppresseurs ont enlevé Rayhaneh de mes bras et l’ont pendu. Ils ignorent que Rayhaneh (basilic) a planté des graines pour des milliers d’autres basilics verts et frais qui pousseront grâce à elle. »

Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) est solidaire avec les femmes iraniennes qui ont dû passer par une exploitation et une oppression terrible. Le samedi 27 février 2016, à la veille de la Journée internationale de la femme, un grand rassemblement intitulé « Engagement pour la parité : Les femmes unies contre l’intégrisme » a eu lieu en présence de la présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, et un certain nombre de personnalités politiques, des intellectuels, des personnalités de premier plan, et les militants du mouvement pour l’égalité de 26 pays et quatre continents.

Elle a affirmé que : « le voile obligatoire est une solution facile et permanente pour l’oppression des femmes. En seulement un an, 3,6 millions de femmes ont été inspectées et questionnées dans les rues pour “port incorrect du voile” et 18000 femmes ont été poursuivies en justice. »

Le CNRI est d’avis que la pratique courante de la violence et du viol contre les femmes, ainsi que la toxicomanie généralisée et la misère des femmes, sont des résultats de la corruption de la charia des mollahs.

En Iran, sous la domination des mollahs, la polygamie, le traitement antihumain des femmes et des filles, les abus sexuels sur les filles de moins de 9 ans sont justifiés et imposés aux femmes. Mme Radjavi a déclaré que le régime a un monopole insensé qui est confronté à l’égalité des droits des femmes de plein fouet. « Ils ont transformé l’Iran en une grande prison pour les femmes. »

Les femmes sont les principales victimes de l’intégrisme en Iran. Le CNRI soutient leur lutte contre l’oppression. Avec la solidarité et l’unité d’action, ils peuvent jouer un rôle important et essentiel dans la lutte contre les excès du régime iranien.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe