mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : le garde du corps d'Ahmadinejad tué en Syrie

Iran : le garde du corps d’Ahmadinejad tué en Syrie

Iran : le garde du corps de Mahmoud Ahmadinejad tué en Syrie

L’implication du régime iranien en Syrie est totale et se reflète dans les pertes croissantes qui touchent les hautes sphères du régime. La dernière en date est celui d’Abdollah Bagheri, le garde du corps du sinistre Mahmoud Ahmadinejad, l’ancien président de la république des mollahs.

L’agence officielle Javan a rapporté l’information en précisant que « ses funérailles auront probablement lieu demain parallèlement à Achoura sur l’avenue Azadi ».

L’agence précise qu’Abdollah Bagheri était un fidèle d’Ahmadinejad et « l’a accompagné depuis qu’il a été maire de Téhéran et même après qu’il ait quitté le poste de la présidence de la République ».

La mort de Bagheri illustre l’ampleur de la mobilisation du régime intégriste pour sauver Assad devant la progression des forces de l’Armée syrienne Libre ces derniers mois. Ils savent que la survie de leur régime dépend de celui du dictateur syrien.

Hier les médias iraniens ont rapporté qu’un colonel Pasdaran, Moslem Khizab, responsable du Bataillon Ya Zahran de la 14ème division « Imam Hossein, est mort au combat au Nord-Ouest de la Syrie. Khizab est le cinquième officier supérieur Pasdaran à être tué en Syrie ces dernières semaines. Nader Hamid, un dirigeant de la force paramilitaire des pasdaran, le Bassij, blessé au combat, a récemment succombé à ses blessures.

Le général de division Farshad Hasounizadeh et le Brigadier Hamid Mokhtarband, hauts commandants des pasdaran, sont morts au combat le 12 octobre. Hasounizadeh était un ancien commandant de la Brigade Saberin, une unité de forces spéciales des pasdarans, et Mokhtarband était l’ancien chef de l’état-major de la 1ère Brigade à Ahvaz, au sud-ouest de l’Iran.

Le général de brigade Hossein Hamedani, le plus haut commandant responsable des forces iraniennes en Syrie, a été tué le 8 octobre dans la banlieue d’Alep. Hamedani était l’adjoint du Général Qassem Soleimani, commandant de la Force Qods des pasdaran. L’ancien chef pasdaran, Mohsen Rezaie, a mentionné le rôle crucial d’Hamedani en Syrie et l’importance stratégique du dictateur syrien pour la survie du régime des mollahs : « La raison pour laquelle Hamedani a été tué en Syrie est claire, c’est pour que l’insécurité n’atteigne pas Téhéran.

Les gens ne devraient pas demander pourquoi il a été tué en Syrie. Hamedani y était pour assurer la sécurité [de l’Iran]… Hamedani a participé à 80 opérations en Syrie. Il a inauguré la caserne Hazrat Zeinab à Damas et a formé 40 à 50 000 syriens ». (Médias officiels, 11 octobre).

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe