Home Actualités Actualités: Droits humains Iran : La propagande contre l’OMPI, retour sur les événements des années 1980

Iran : La propagande contre l’OMPI, retour sur les événements des années 1980

0
Iran : La propagande contre l’OMPI, retour sur les événements des années 1980
Grand Rassemblement pour un Iran libre à Villepinte 2017
Iran : La propagande contre l'OMPI, retour sur les événements des années 1980

NCRI – En réaction à la vaste campagne de quête de justice pour le massacre de 1988 et au slogan « non au bourreau, non à l’imposteur (non à Ibrahim Raïssi et non à Hassan Rohani) », le Conseil de coordination de la propagande du régime iranien a annoncé que la propagande contre L’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI/MEK) axée sur les années quatre-vingt est au premier rang de ses priorités.

Selon les médias gouvernementaux, Nosratullah Lotfi, adjoint de cette organisation, a déclaré : « Nous avons pris des mesures pour présenter le martyr et le bourreau au peuple. Le Guide Suprême (Khamenei) a déclaré que la place du bourreau et celle du martyr ne devraient pas être interverties. »

« Nous avons intégré à notre programme de passer en revue les événements des années 1980. Le Guide a soulevé la question en période électorale, car certains avaient l’intention de ménager les Moudjahidine», a-t-il ajouté.

Parallèlement, Kamal Kharrazi, ancien ministre des Affaires étrangères et chef du Conseil des relations extérieures du régime, a exprimé son inquiétude quant au rôle des Moudjahidine et de la Résistance iranienne en Europe, au cours d’une rencontre avec les autorités des pays européens venues à Téhéran pour assister à l’investiture du président du régime, Hassan Rohani.

Selon les rapports des médias officiels, en désignant l’OMPI comme un groupe terroriste, il aurait déclaré lors d’une réunion avec le chef de la politique étrangère de l’Union Européenne, que « l’un des problèmes de l’Europe est l’application d’une politique à deux vitesses dans la lutte contre le terrorisme, de sorte que l’OMPI, qui est un groupe terroriste, est favorablement accueilli en Europe et déstabilise allégrement les relations entre l’Iran et les pays européens ».

Kharrazi a également exprimé son aversion pour les activités de la Résistance iranienne en France, au cours d’une rencontre avec Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et a déclaré : « … L’hébergement (des Moudjahidine) et leur liberté d’action pour diverses activités, notamment leur présence au Parlement français, n’est pas acceptable. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here