mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieIran : L’économie paralysée sous l’emprise des pasdaran

Iran : L’économie paralysée sous l’emprise des pasdaran

Iran : L’économie paralysée sous l’emprise des pasdaran

L’économie paralysée de l’Iran est sous le contrôle de quelle force de sécurité ?

CNRI – Lors du dernier débat télévisé entre les candidats à la présidentielle des mollahs en Iran, Hassan Rohani a affirmé qu’ « il existe une force de sécurité liée à l’économie ». A quelle force de sécurité faisait-il référence ?

Les Gardiens de la révolution (pasdaran) sont l’entité principale impliquée dans la répression interne et dans l’exportation du terrorisme à l’étranger. Les pasdaran bénéficient de concessions spéciales pour l’approvisionnement de fonds nécessaires pour l’exportation du terrorisme à l’étranger et la répression de la société.

L’emprise des pasdaran empêchent également le développement de l’économie globale du pays. Le conglomérat économique des pasdaran domine plusieurs domaines de l’économie iranienne et ont le contrôle:

1 – D’importants projets pétroliers, gaziers et pétrochimiques.

2 – D’importants projets du gouvernement, notamment dans la construction de barrages, la construction de routes, des ponts, des chemins de fer et la construction de quais. Cela se fait à travers la société de construction « Khatam al-Anbiya, le plus grand entrepreneur de projets gouvernementaux qui contrôle des centaines de petites et grandes entreprises. Khatam al-Anbiya embauche actuellement 200 000 personnes.

3 – Des investissements et stocks.

4 – Le marché monétaire, les opérations bancaires officielles et non officielles.

5 – Les importations et exportations de marchandises officielles et de marchandises de contrebande.

6 – Le transport.

7 – La télécommunication

8 – La production industrielle et agricole, l’industrie automobile de Bahman et des usines de pièces de rechange.

L’autre organe de sécurité actif dans l’économie, est la Fondation de commerce du Basij, affiliée aux pasdaran. Cette entité comprend un grand nombre d’établissements et d’institutions financières, notamment :

– Compagnie d’investissement Mehr

– Compagnie Mehr Tajali

– Fabrication de tracteurs en Iran

– Banque Parsian

– IRALCO – Compagnie iranienne d’Aluminium

– Complexe d’acier Mobarake Steel à Ispahan

– Compagnie des eaux de marées du Moyen-Orient

– Banque Mehr

Le phénomène de contrebande de marchandises, qui détruit littéralement la production intérieur, est principalement dû à l’activité des pasdaran aux frontières du pays.

Les responsables iraniens ont reconnu à maintes reprises que les pasdaran contrôlent des dizaines de quais et aéroports. Ils utilisent de telles installations pour importer et exporter des marchandises sans aucun frais de douane. La vérité est que la richesse de l’Iran est contrôlée par 4% de la population, comme l’a reconnu récemment le maire de Téhéran, Mohammad Bagher Ghalibaf, candidat à l’élection présidentielle, lors du deuxième débat télévisé des candidats à la présidentielle.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe