jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-GB : L’OMPI a fait ses preuves, retirez l’étiquette injuste de terroriste...

Iran-GB : L’OMPI a fait ses preuves, retirez l’étiquette injuste de terroriste (un député)

ImageCNRI, Londres, 28 décembre – Prenant la parole lors d’une conférence à Londres où une déclaration signée par 405 membres des deux Chambres du parlement britannique en soutien à l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran a été rendue publique le 13 décembre, Andrew MacKinlay, député travailliste, a estimé que cet élan de soutien à Westminster était extraordinaire et a demandé au gouvernement de le prendre en compte.
Voici un extrait de son discours :

Mes chers amis, c’est un honneur pour moi de m’associer à une campagne en faveur de la liberté en Iran et de contester le gouvernement britannique qui devrait réfléchir à l’absurdité et à l’injustice de coller une étiquette de terroriste aux Moudjahidine du Peuple d’Iran.

L’OMPI a fait ses preuves, a été examinée et testée et il s’est avéré qu’il ne s’agit pas d’une organisation terroriste. Il est dont temps que cette étiquette injustifiée de terroriste leur soit retirée.

Je crois que le gouvernement du Royaume Uni et nos autres partenaires européens doivent en fait accepter de regarder ailleurs s’ils veulent voir progresser la situation au Moyen-Orient. Ils ne doivent pas séduire, courtiser ou apaiser le régime iranien, mais ils doivent plutôt s’occuper des personnes qui luttent inlassablement pour la liberté et la démocratie, en exil ou dans leur pays, ces personnes que nous saluons, qui doivent faire face à la persécution et qui vivent dans la peur que la police secrète ou des gardiens de la révolution ne viennent frapper à leur porte.
Je suis ici pour mettre en évidence le fait que le Royaume Uni doit voir en ces personnes l’avenir pour la démocratie et la stabilité en Iran et la stabilité dans cette région en proie à des troubles.

Presque la majorité des membres de la Chambre des Communes et un nombre considérable de collègues de la Chambre des Lords ont signé cette déclaration pour dire au gouvernement qu’il doit retirer cette étiquette de terroriste, donner un statut et reconnaître le Conseil national de la Résistance iranienne et admettre qu’apaiser le régime des mollahs l’a encouragé à lancer une campagne visant à semer la confusion au Moyen Orient.
Il est vraiment extraordinaire d’avoir réussi à collecter autant de signatures pour cette déclaration.

Elles reflètent le point de vue de la Chambre des Communes à gauche comme à droite, de chaque parti politique présent à la Chambre. Je n’ai en mémoire aucune autre campagne comparable qui ait recueilli autant de soutien.
Elle adresse un message lourd de sens à Tony Blair et à Jack Straw, et si je peux me permettre, aux leaders des autres partis politiques, de prendre en considération ce que disent les députés.

Je voudrais aussi saisir cette opportunité pour dire que l’ironie et le paradoxe proviennent du fait que ceux qui méritent l’étiquette de terroriste sont au gouvernement de l’Iran, et en particulier ce soi-disant président élu de manière antidémocratique, qui détient un record de propos extrémistes, dont les empreintes ont été retrouvées dans la prise de l’ambassade des États-Unis à la fin des années 1970, dans les agressions contre Salman Rushdie et dans la campagne de diffusion de la terreur hors d’Iran.
Je pense que c’est un acte de terrorisme de la part du régime iranien de chercher à se procurer et à fabriquer des armes nucléaires.
Je voudrais conclure en disant que conserver l’étiquette de terroriste est un affront à la vérité et à la justice et que le nombre de législateurs, essayant de persuader nos gouvernements que l’avenir est entre les mains de ces personnes qui endurent avec courage la persécution et qui font face à l’exil à l’heure actuelle, grandit toujours. Je leur adresse mes salutations où qu’ils soient, ainsi qu’à Madame Radjavi à Paris pour le courage dont elle fait preuve dans son rôle de leader pour les personnes luttant en faveur de la démocratie en Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe