dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-GB : Les parlementaires britanniques demlandent le retrait de l’OMPI de la...

Iran-GB : Les parlementaires britanniques demlandent le retrait de l’OMPI de la liste du terrorisme

ImageCNRI, 13 décembre – Ce qui suit est un communiqué de presse publié par le Comité parlementaire britannique pour la Liberté en Iran paru aujourd’hui :
Près de la moitié des membres du Parlement a demandé au gouvernement britannique et à l’UE d’adopter une position de fermeté face aux mollahs de Téhéran et de retirer l’étiquette de terroriste injustement imposée à l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI)

Aujourd’hui, lors d’une conférence de presse à Westminster, des parlementaires britanniques des trois principaux partis politiques ont annoncé une nouvelle initiative en faveur de l’Iran. Quelques 279 députés et 126 Pairs ont signé la « Déclaration sur l’Iran » demandant le « retrait de l’étiquette terroriste de l’OMPI », la décrivant comme « l’obstacle le plus important » à un changement démocratique en Iran. Plusieurs juristes des plus éminents ont donné un avis juridique sur la question et ont souligné que l’étiquette de terroriste imposée à l’OMPI n’avait depuis le début aucun fondement légal mais qu’elle était motivée politiquement.
Se trouvaient parmi les orateurs, le député Andrew MacKinlay, membre de la Commission des affaires étrangères, le Très Honorable Lord Renton, Conseiller de la Couronne, Lord Slynn of Hadley, le député Stephen McCabe, Lord Clarke of Hampstead, le député Rudi Vis, la Baronnesse Scott of Needham Market, le député David Amess, la Baronnesse Harris of Richmond, le député Brian Binley, Lord King of West Bromwich, la Baronnesse Masham of Ilton et Dowlat Nowrouzi, représentante du CNRI au Royaume Uni.
 
Mme Maryam Radjavi, présidente de la République élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) s’est adressée à la conférence via une transmission satellite.
Dans la déclaration, les parlementaires ont expliqué que le gouvernement britannique avait justifié sa politique d’engagement avec le régime iranien ces dernières années en se basant sur la conviction qu’elle inciterait le régime à changer et qu’elle encouragerait ceux décrits comme des «modérés» au sein du régime iranien. Le contraire s’est révélé vrai pour les deux explications. Avec l’arrivée au pouvoir du faux président iranien et de son cabinet composé de commandants des gardiens de la révolution, le régime iranien a changé, mais a empiré. Les gardiens de la révolution ont un pouvoir total.
Attirant l’attention sur la participation du régime iranien dans des actes de terrorisme et de violence en Irak, la déclaration a conclu : « Poursuivre la politique de complaisance avec les mollahs en ce moment revient à jouer avec la sécurité et la stabilité au Moyen Orient. La solution au problème iranien est un changement démocratique amené par le peuple iranien et sa Résistance. Mme Maryam Radjavi a parlé en faveur de cette option dans son discours lors d’une conférence au Parlement Européen en décembre dernier ».
Lord Corbett of Castle Vale, président du Comité parlementaire britannique pour la Liberté en Iran a déclaré : « L’unique raison pour laquelle l’OMPI a été proscrite était un accord mesquin pour faire plaisir aux mollahs. La politique de complaisance est en ruine car l’Iran se rapproche de son objectif de développement d’armes nucléaires et continue son intervention dramatique en Irak ».
Dans son message à la conférence, Mme Radjavi a déclaré « Deux décennies d’apaisement ont joué un rôle clé dans la montée au pouvoir des factions les plus radicales du régime. La complaisance a conduit les mollahs à en déduire que la communauté internationale n’avait pas la volonté de prendre des mesures contre eux. Cette déclaration représente la voix du peuple de Grande-Bretagne, appelant à un changement de politique vis-à-vis de l’Iran. Par cette déclaration, le Parlement montre son soutien pour retirer les Moudjahidine de la liste des organisations terroristes. Le Parlement veut mettre fin à la politique d’apaisement avec les mollahs. Il donne son appui à un changement démocratique par le peuple d’Iran et la Résistance iranienne ».

Parmi ceux qui soutiennent la « Déclaration sur l’Iran », on peut trouver Lord Corbett of Castle Vale, Lord Renton, Lord Fraser of Carmyllie, Lord Archer of Sandwell, Lord Waddington, Lord Taverne, Lord Clarke of Hampstead, Lord Dholakia of Waltham Brooks, Lord Alton of Liverpool, les députés Andrew Mackinlay, Rudi Vis, David Amess, Mike Hancock, et David Drew et David Willetts, Lord Russell-Johnston, la Baronnesse Gould of Potternewton, Lord Hoyle, la Baronnesse Harris of Richmond, …

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe