mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran - France : Les meilleurs amis de la dictature se bousculent...

Iran – France : Les meilleurs amis de la dictature se bousculent en Iran

Six mois après la prise de fonction d’Hassan Rohani à la présidence, et 500 pendaisons à son actif personnel, les délégations politiques et économiques se bousculent à Téhéran avec la volonté de renouer rapidement avec la dictature. Le régime fait miroiter avec force l’espoir d’une levée prochaine des sanctions internationales, tout en essayant de cacher son champ de ruines économiques sous des tapis persans.

Dernière en date, mi-Radeau de la Méduse mi-Tartarin, une délégation pleine d’illusions de 110 membres du Medef, la première organisation patronale française, est arrivée lundi pour reprendre contact avec les responsables iraniens, après plusieurs années d’absence à se ronger les sangs et les ongles d’avoir raté un aussi vaste marché. Il s’agit de la plus grosse délégation économique étrangère à ce jour, après la visite d’Italiens, d’Allemands, d’Autrichiens et de Portugais. Tous avaient laissé dans la soute à bagages principes et valeurs démocratiques et humanitaires.

L’essentiel est de reprendre pied en Iran, un marché de 76 millions d’habitants qui fait saliver. Là où le bât blesse c’est la croissance négative à moins 6%, une inflation officielle à 40%, un chômage à 30%, la misère galopante, sans parler d’une corruption criante.

Pour faire avaler la pilule, l’AFP n’hésite pas à citer sans rire l’avis d’un « analyste iranien » ayant bien fait de requérir l’anonymat tant le mensonge est gros. « Parmi les pays de la région, l’Iran connaît paradoxalement une stabilité politique remarquée », se dépêchant d’ajouter « en comparaison avec la Syrie, l’Irak ou l’Egypte », où le régime des mollahs a lâché ses chiens pour y créer un chaos monstrueux. On se demande alors pourquoi 500 exécutions depuis l’arrivée de Rohani ? Certes, on ne fait pas plus stable qu’un cimetière, il s’agit donc sans doute d’une OPA de multinationales des Pompes Funèbres.

Est-il nécessaire de rappeler que toute l’économie est aux mains des gardiens de la révolution, parrain du terrorisme et de l’intégrisme dans le monde et que tout contrat signé ne fait que renforcer cette pieuvre, bientôt dotée de l’arme nucléaire ? La crise économique en Europe a bon dos, c’est la main qui nourrit le fauve de la guerre intégriste.

Côté diplomatique, on insiste sur le « caractère technique » de la visite, au cours de laquelle aucune signature de contrat n’est prévue, certaines sanctions étant toujours en place. Cependant cette absence totale de fermeté et cette terrible complaisance en matière de droits humains, sapent tous les efforts sur le plan nucléaire. La France qui a su faire preuve de courage aux négociations de Genève en affichant une certaine fermeté ne doit pas ouvrir de failles aussi énormes dans son dispositif qui a porté ses fruits avec un recul du régime, minime certes mais avéré, dans le domaine nucléaire.

Les hommes d’affaires qui ont déjà tant fait pour le maintien de la politique de complaisance avec la tyrannie religieuse, devraient sans doute comprendre que la stabilité et la prospérité ne peuvent se développer à long terme sans démocratie et respect des droits humains. Vu l’état de faiblesse extrême du régime iranien et la situation sociale explosive, même la recherche d’intérêts à court terme est durement compromise. Par contre la reconstruction du pays après les mollahs, demandera beaucoup de coopération. Les peuples gardent en mémoire les amis des jours sombres, comme ceux qui ont jeté du sel sur leurs plaies.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe