lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-France: Cette fierté d'être avec des personnes éprises de justice et liberté...

Iran-France: Cette fierté d’être avec des personnes éprises de justice et liberté – Ghaleb Bencheikh

ImageCNRI, 11 décembre – Le mois dernier Paris accueillait une conférence importante sur l’intégrisme islamiste et le terrorisme. Organisée par l’association que préside l’ancien député Yves Bonnet, elle visait l’Iran, l’épicentre de ce fléau. Parmi les nombreux chercheurs, hommes politiques, intellectuels et défenseurs des droits de l’homme qui s’y sont exprimés, Ghaleb Bencheikh, écrivain et islamologue, a choisi de dire son  attachement à la résistance iranienne et de revenir sur l’intégrisme :

Je suis extrêmement heureux d’être avec vous. Mon intervention va être concise comme celles des deux orateurs qui m’ont précédé. Elle sera selon ce triptyque. Le premier ce n’est pas qu’un simple exercice de style qu’on se croit obliger de dire, en l’occurrence en cette rencontre, mais je voudrais souligner à titre personnel humble et petit ma solidarité la plus totale, indéfectible, l’amitié, le respect pour la militance et le sens de la lutte du peuple iranien représenté dans ce Conseil national de la Résistance iranienne, je voudrais dire aussi cette fierté d’être avec des hommes et des femmes épris de justice et de liberté et qui luttent pour instaurer un climat de justice, de démocratie véritable dans leur pays et qui par osmose va être pour toute la région. Le deuxième panneau de ce triptyque : une petite réflexion, et là je demande infiniment pardon au député Raymann de dire que je n’ai pas hélas à ce stade des propositions, mais ce n’est peut-être qu’une petite analyse, c’est à propos de ceux qui disent que l’extrémisme islamique avec l’islam comme tradition religieuse n’ont qu’une différence de degré et pas une différence de nature. Et éventuellement si on a un peu de temps au troisième point quelques pistes.
L’intégrisme, stricto sinsu, historiquement ne s’appliquait pas à la tradition islamique. L’Encyclopædia Universalis, dans son édition de 1966, le réservait uniquement à l’univers catholique fondé sur le parti radical intégral et intransigeant espagnol, ça a donné lieu à l’intégralisme et la corruption de son a donné lieu par la suite à l’intégrisme. Et d’ailleurs, si ça ne devait être qu’une volonté d’être fidèle dans un témoignage premier dans son intégrité, il se pourrait qu’il ce fut une bonne chose, l’ennui et le drame terrible c’est que cela dégénèrent tout de suite en une compréhension du monde et des options métaphysiques comme on est seul détenteur de l’absolu, seul dépositaire de la vérité absolue et on a de surcroît envie de l’imposer à autrui.
Et de ce point de vue, hélas, les traditions religieuses sont gangrenées et la tradition islamique l’est davantage, à cause de l’instrumentalisation éhontée, inacceptable, des percepts nobles et des commandements moraux que recèle à profusion la révélation coranique en même titre que les autres traditions religieuses.
Cependant, il ne suffit pas de le dire, nous constatons que des illuminés exaltés autoproclamés seuls procurateurs de Dieu, défenseurs exclusifs de ces droits, alors qu’ils ne cessent de tout bafouer en pervertissant, avilissant, dénaturant, j’ai entendu le mot trahison tout à l’heure, de ces percepts-là et je déplore, je condamne à mon niveau la frilosité la pusillanimité, l’absence de réaction véritable au niveau théologique des hiérarques musulmans de par le monde qui longtemps ont dû composer avec ce virus, cette malignité qui a atteint l’ensemble de la Oumma.
C’est vrai qu’on les a entendu un peu plus après ce qu’on commencé à appeler "l’hyper-terrorisme" et les histoires du 11 septembre. Mais sur une décennie tout au moins, en Algérie notamment et ailleurs, il y avait un mutisme de facto et plus qu’une frilosité.
Donc, nous devons d’abord, où que nous soyons fustiger, condamner, récuser dénoncer avec force ces dérives meurtrières inacceptables. Mais qui dit dénoncer dit annoncer. Mais annoncer quoi ? Annoncer qu’une cause, si juste soit-elle, n’implique le massacre des innocents. Aucune cause, si noble soit-elle, n’implique la terreur et encore moins on ne peut pas et on ne doit pas se prévaloir d’un idéal religieux pour semer la haine et la violence. Ça reste certes au niveau des principes, mais l’énorme tâche qui attend d’abord les hiérarques. Mais j’ai peur qu’ils soient ce qu’on appelle des intellectuels ou des théologiens organiques qui édictent des fatwas sur ordre, qui n’arrivent pas à s’affranchir de l’ombre tutélaire du palais, qu’il soit royal, ou qu’il soit présidentiel. Hélas, nous ne pouvons pas nous attendre à quelque chose de bon et de bien, de juste et de courageux et l’audace leur manque.
En revanche, les intellectuels musulmans, les théologiens, ce qu’on appelle les nouveaux penseurs qui bénéficient d’un ciel beaucoup plus clément – où il y a la possibilité de parler et de dire – doivent s’attaquer à l’architectonique même des soubassements de la pensée dite intégriste ou extrémistes parce que là, on extrait hors contexte, tel ou tel passage et on l’instrumentalisent, on l’idéologisent, on le domestique pour d’autres fins que celle de l’élévation spirituelle ou celle de la promotion de la dignité humaine.
Donc, les chantiers sont titanesques, énormes : pluralité, liberté de conscience,  laïcité, séparation des questions temporelles et des questions spirituelles, ça en soi c’est un chantier, égalité fondamentale, foncière anthologique entre l’homme et la femme et surtout en ce qui nous concerne ce soir dénier à la violence un quelconque caractère sacral, Dieu ne nous enjoint pas de nous entretuer et avoir cette lecture là, c’est une lecture passéiste, rétrograde, obscurantiste, archaïque, criminel même et donc il faudrait le dire : si nous voulons faire en sorte que dans une vision de compréhension, de cohésion, d’entraide, de solidarité entre les nations, à travers l’élément religieux,  il y ait une paix juste et durable.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe