samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran : Fausse démonstration de force des pasdarans avec le lancement des...

Iran : Fausse démonstration de force des pasdarans avec le lancement des missiles Hoot et Shahab 3

 Par Reza shafa

CNRI – À la suite du nombre croissant de désertions, le commandant du corps des gardiens de la révolution (CGR) Mohammad Ali Jafari a commencé à prendre des mesures pour trouver des remplaçants. Jafari a été contraint de remplacer un certain nombre d’officiers supérieurs par des recrues de grade inférieur choisis par le guide suprême des mollahs Ali Khamenei. Afin remonter le moral des troupes, et de mettre les pasdarans sur l'offensive, Jafari a lancé des essais de missiles baptisés « Razmayech 3 », avec des missiles Hoot et Chahab 3.

 

Il convient de noter que ces essais ne sont que de vaines démonstrations de force car les missiles ont été achetés récemment à la Russie ou sont des versions modifiées de plus anciens. L’écran de fumée comme quoi il s’agirait du résultat de la technologie maison est un mensonge grossier.

Le CGR, qui est la force motrice du projet d’armes nucléaires et de l’exportation du terrorisme, est avant tout chargé de protéger le régime de l'opposition démocratique iranienne. Ce devoir prioritaire (comme stipulé à plusieurs reprises par ses dirigeants) est inhérent à la véritable nature du CGR : les « gardiens » de la Révolution. En septembre dernier, son haut commandant Mohammad Ali Jafari soulignait que la principale responsabilité du CGR était de lutter contre les «menaces intérieures».

Les missiles sous-marins Hoot

Le CGR a testé pour la première fois des missiles Hoot lors d’exercices militaires en 2006. Le missile, dont il vient de faire récemment la publicité, est de fabrication russe. Le régime iranien fait valoir que seuls l'Iran et la Russie en possèdent.
 
Utilisant la technologie du Shkval VA-111, Téhéran a estimé que le Hoot était aussi puissant que le Shkval.

Les missiles Hoot, Shkval et Barracuda sont une nouvelle génération de missiles sous-marins appelés « Toufan Chadid » « Forte tempête », dotés d’un moteur à grande vitesse et qui sont capables de produire de grandes bulles sous l'eau pouvant à leur tour affecter les sous-marins.

Cette arme peut agir en cas d’attaques de missiles offensifs, en perturbant leur trajectoire.

« Forte tempête »

C’est Mikhaïl Merkaloff qui a conçu le missile NII-24 sous-marin russe en 1960, pour combattre les sous-marins nucléaires. En 1990, il a réussi avec succès à produire le missile VA-111, qui est capable de fonctionner à grande vitesse sous l'eau et n'a pas d'équivalent en occident.

Ces missiles laissent très peu de chance aux navires ennemis de s'en sortir. Le Shkval utilise la technologie BGT pour lutter contre les missiles sous-marins.

Ce missile est dépourvu de mécanisme directeur, mais est en mesure de suivre les indications téléchargées pour trouver sa cible.

L'Iran a acheté une quarantaine de VA-111 en provenance de Chine, qu’il a baptisés «Hoot» et testés avec succès.

Les spécificités des missiles Hoot

Selon le régime iranien :
Vitesse : 100 m/s
Puissance : Destruction de transporteurs d'avion blindés.

Le Hoot est quatre fois plus rapide qu’un missile sous-marin. Sa tête peut produire des bulles recouvrant tout son fuselage. Avec cet écran de bulles, il n’est plus soumis à la résistance de l’eau. Il peut atteindre des profondeurs de 100 mètres, à la vitesse de 50 nœuds qui peut lui faire perdre son blindage. Quand il atteint une profondeur spécifique sous l’eau, le moteur s’allume et se dirige sur sa cible.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe