samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: SociétéIran/élections : Reprise des hostilités et préparations pour l’élimination des factions rivales

Iran/élections : Reprise des hostilités et préparations pour l’élimination des factions rivales

Iran/élections : Reprise des hostilités et préparations pour l’élimination des factions rivales

Khamenei se prépare à fabriquer une participation astronomique pour une mascarade électorale habituellement boycottée par la population

À l’approche des élections du parlement et de l’Assemblée des experts, les confrontations et la lutte au sein du régime iranien pour le pouvoir ont pris une ampleur alors que Khamenei projette d’éliminer ses rivaux. Ceci intervient après de nombreuses crises domestiques qui enlisent le régime du Guide suprême à la suite de son accord sur le nucléaire et de ses échecs en Syrie.

En même temps, alors que le peuple iranien boycottera plus que jamais cette mascarade électorale, Khamenei ouvre la voie à un vote truqué d’une ampleur astronomique pour les élections. Dans une déclaration sans équivoque aux imams de la prière du vendredi, il a dit : « La chose la plus importante pour les élections est une participation maximale. Plus la participation aux élections est élevée, plus cela donne de crédibilité et de force au système et au pays… Grâce à Dieu, les élections sont ouvertes, ce qui est un honneur pour notre pays et sa crédibilité à l’étranger ; dans le climat international, cette élection est vraiment une source de crédibilité et d’honneur. De plus, l’élection elle-même est un sujet important et une grande bénédiction. Certains se plaisent à battre constamment les tambours des élections douteuses. C’est une très mauvaise habitude ; une mauvaise maladie. L’élection est sûre… Il n’y a pas de fraude organisée… [Personne] ne devrait arriver en disant qu’il y a eu tricherie dans les élections ou que nous avons eu un vote truqué… Les élections ont été saines à chaque fois. » (Site web de Khamenei – le 4 janvier 2016).

Le 5 janvier, les médias du régime ont cité Ahmad Jannati, secrétaire du Conseil des gardiens de la Constitution et un proche de Khamenei: « Certains candidats à l’Assemblée des experts sont des parieurs, boivent de l’alcool et la moralité de certains est douteuse. Certains portent des costumes et d’autres sont des femmes. Ceux qui sont des perdants dans l’arène politique cherchent une fois de plus à s’asseoir au parlement. Pour assurer une majorité dans l’Assemblée des experts, ces personnes amènent leur taupe à l’Assemblée ; et sinon, ils forment une minorité puissante pour se fait entendre et perturber l’Assemblée des experts et pour résister constamment à la majorité. Si, Dieu me pardonne, ils réussissent dans leur entreprise, ils projettent d’introduire un ‘Conseil de direction’ (au lieu du Guide suprême). Organiser un tel conseil est une chose très mauvaise et moche. Il y a un pouvoir solide que lorsqu’il n’y a qu’un seul chef, sans quoi, le pouvoir sera écartelé entre plusieurs personnes. »

Par ailleurs, dans ses remarques aux imams de la prière du vendredi, Khamenei a déclaré : « Si quelqu’un est impie, je ne le laisse pas entrer… Partout où il y a une élection, si nous avons quelqu’un qui est incompétent, mais que nous fermons les yeux… ce serait oublier le droit du peuple ; ruiner ce droit ; cela va à l’encontre du droit du peuple. »

Il a également exprimé ses craintes d’un soulèvement semblable à celui de 2009 : « Tous devraient accepter l’issue des élections; en 2009 ils ont affirmé que l’élection était frauduleuse et que par conséquent, ne pouvait être reconnue… Je ne sais pas quand les dommages que nous avons subis en 2009 seront réparés. Cela n’a pas encore été compensé. »

Lors de sa session intérimaire des 19 et 20 décembre, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a souligné : « Les élections truquées du parlement et de l’Assemblée des experts – tout comme les autres élections de ce régime – ne sont qu’une manifestation de la guerre pour le pouvoir que se livrent les factions du régime du Guide suprême et contre les intérêts du peuple iranien. Elles seront boycottées par le peuple et toutes les forces iraniennes se battant pour la liberté. Cette mascarade électorale a déjà tourné en lutte intestine de la classe dirigeante et les hostilités au sien du régime et les avertissements quotidiens des chefs rivaux reflètent d’un côté la position affaiblie du Guide suprême, et de l’autre, la peur du régime de voir éclater un autre soulèvement populaire. »

Secrétariat du Conseil Nationale de la Résistance iranienne
Le 7 janvier 2016

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe