lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran-Canada : Stephen Harper appelle à l'arrestation du procureur de Téhéran

Iran-Canada : Stephen Harper appelle à l’arrestation du procureur de Téhéran

Iran-Canada : Agence France Presse – Le Premier ministre canadien Stephen Harper a appelé vendredi la communauté internationale à utiliser "tous les moyens juridiques disponibles pour arrêter" et juger le procureur de Téhéran Saïd Mortazavi, qu’Ottawa juge responsable de la mort d’une irano-canadienne.

"Le gouvernement du Canada veut manifester très clairement que la conduite du gouvernement iranien et l’affaire Kazemi sont absolument inacceptables", a déclaré M. Harper lors d’une conférence de presse à Québec.

Il faisait allusion à la mort en Iran de la photojournaliste irano-canadienne Zahra Kazemien. Arrêtée le 23 juin 2003 alors qu’elle prenait des photos devant une prison de Téhéran, Mme Kazemi est morte le 10 juillet suivant, des suites d’une hémorragie cérébrale consécutive à des coups.

Ottawa juge que le procureur de Téhéran Saïd Mortazavi, qui avait ordonné son arrestation, a une responsabilité dans sa mort. Et le gouvernement canadien avait exprimé mercredi son indignation que le procureur ait fait partie de la délégation iranienne à une réunion du Conseil des droits de l’homme de l’Onu à Genève cette semaine.

"Une citoyenne canadienne a été battue et torturée à mort (…) Nous avons des raisons de croire que l’individu en question devrait faire face à des accusations internationales très graves et nous appelons la communauté internationale à utiliser tous les moyens juridiques disponibles pour l’arrêter et le traduire en justice", a dit M. Harper.

"Je ne sais pas si la volonté ou la possibilité de faire cela existent, mais nous voulons dire très clairement que le gouvernement canadien n’a pas laissé tomber cette affaire", a-t-il ajouté.
Washington s’est "joint au au gouvernement canadien pour déplorer la présence du procureur Mortazavi à la séance inaugurale du Conseil des droits de l’Homme", a souligné un porte-parole du département d’Etat.

Selon la chaîne CBC le ministre iranien de la justice a accusé le Canada de violer le protocole international en demandant l’arrestation du procureur. Interrogé à ce sujet, M. Harper a répondu qu’il "ne considérait pas le gouvernement iranien comme un expert en matière de protocole international".

Le Premier ministre avait indiqué jeudi, qu’à sa connaissance, les Affaires étrangères canadiennes avaient demandé à l’Allemagne son aide pour arrêter M. Mortzavi, celui-ci devant prendre un avion à Francfort. Mais un porte-parole du gouvernement allemand a déclaré que celui-ci n’avait reçu "aucune demande écrite" à ce sujet.

Questionné à ce propos, M. Harper a renvoyé vendredi au ministre des Affaires étrangères Peter MacKay. "J’avais compris que nous avions fait cette demande, mais posez la question à M. Mackay", a-t-il dit.

Un porte-parole des Affaires étrangères a précisé ensuite que M. MacKay avait contacté les autorités allemandes par téléphone pour les sonder sur ce qu’il serait possible de faire pour interpeller M. Mortazavi, "dans les limites de la législation allemande". Il a ajouté que le procureur iranien avait quitté la Suisse, sans être en mesure de préciser où il se rendait.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe