jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran - barbarie : quatre doigts amputés en public

Iran – barbarie : quatre doigts amputés en public

CNRI – Un Iranien s’est fait amputer de quatre doigts en public dans la ville d’Abarkouh dans le centre de l’Iran. L’annonce du châtiment barbare et cruel, faite par un chef de police de la province de Yazd, a été reprise par le site officiel Tabnak le 22 aout.

 Le colonel Ahmad Gholamzadeh a expliqué que le prisonnier s’est fait couper les quatre doigts de la main droite en présence des forces de sécurité et des autorités judiciaires de la ville.

« Le prisonnier, (identifié par ses initiales) M.N, avait été condamné à l’amputation de quatre doigts en public, une peine de prison et des amendes pour s’être approprié des biens de façon illégitime. »

Il a ajouté : «L’amputation a été réalisée hors du centre de détention et en public à l’aide d’une guillotine. »

Le régime iranien a dévoilé l’an dernier un terrible dispositif utilisé en Iran pour couper les doigts qui semble avoir été conçu pour un film d’horreur et qui fonctionne comme une tronçonneuse qui s’abat sur les doigts des prisonniers.

Au cours de la première année de la présidence d’Hassan Rohani, plus de 800 personnes ont été exécutées et des centaines d’autres victimes de châtiments inhumains et dégradants comme l’amputation, la flagellation en public et l’exhibition dans les rues.

Le 6 août, un prisonnier de 27 ans a été pendu en public après avoir reçu 100 coups de fouet devant la foule.

Au moins 200 personnes ont été fouettées le mois dernier dans la province iranienne de Qazvine (nord-ouest) pour avoir mangé en public durant le mois sacré du Ramadan.

Une autorité de Qazvine, Ismail Sadeghi-Niaraki, a reconnu l’étendue des peines barbares menées sous la présidence du «modéré» Hassan Rohani.

« Des mesures exceptionnelles ont été prises par le pouvoir judiciaire dans la province de Qazvine », a-t-il précisé. Sur une période d’un mois, « 400 personnes ont été arrêtées, et certaines ont reçu des avertissements. 200 autres ont vu leur cas examinés par la justice et la peine de fouet a été appliquée dans les 24 heures suivant leur arrestation. »

La Résistance iranienne a condamné à plusieurs reprises des peines barbares en Iran et a appelé à renvoyer le dossier des violations des droits humains par le pouvoir devant le Conseil de sécurité des Nations Unies.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe