dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran - Amnesty International : le scientifique Omid Kokabee doit être libéré

Iran – Amnesty International : le scientifique Omid Kokabee doit être libéré

Amnesty International a publié le 19 novembre une Action Urgente pour la libération « immédiate et inconditionnelle » d’Omid Kokabee, un physicien de 31 ans qui purge une peine d’emprisonnement de dix ans à la prison d’Evine à Téhéran.

L’ONG considère qu’Omid Kokabee, un prisonnier d’opinion, est détenu uniquement pour avoir refusé de collaborer avec le régime sur des projets militaires en Iran. Il a été accusé d’avoir eu des relations scientifiques légitimes avec des établissements universitaires à l’extérieur de l’Iran.

Omid Kokabee, membre de la minorité Turkmène d’Iran, a entrepris des études postuniversitaires à l’université du Texas aux Etats-Unis dans le domaine de l’optique et de la photonique. Il a été arrêté le 30 janvier 2011 à l’aéroport de Téhéran alors qu’il s’apprêtait à retourner aux Etats-Unis après une visite à sa famille lors d’une pause universitaire.

L’organisation Internationale souligne qu’il a été détenu en isolement pendant 15 mois et a été soumis à des interrogatoires prolongés et des pressions pour faire des «aveux».

Dans une lettre ouverte écrite de la prison en avril 2013, Omid Kokabee a déclaré : « Au cours des interrogatoires qui ont été menées en isolement, toute mes communications avec ma famille et le monde extérieur ont été coupées. J’ai été constamment soumis à des menaces et des pressions en recevant des nouvelles de l’état physique et mental horrible de ma famille. On m’a demandé à plusieurs reprises de rédiger des versions différentes de mon parcours depuis 2005. »

Amnesty ajoute qu’Omid Kokabee a également déclaré que depuis sa sortie de l’université en 2005, il avait été invité à plusieurs reprises à travailler en tant que scientifique et directeur technique pour les projets militaires et de renseignements iraniens, notamment une offre d’admission à un programme de doctorat parrainé par l’Organisation de l’énergie atomique iranienne. Il a refusé toutes les offres.

Selon AI, son procès, le 13 mai 2012, a été entaché d’irrégularités. On lui a refusé le droit d’être représenté par un avocat avant son procès et aucune preuve n’a été présentée contre lui devant un tribunal autre que son affiliation publique avec des établissements universitaires aux Etats-Unis.
Il a été condamné à 10 ans de prison pour « liens avec un gouvernement hostile “. Il a été jugé avec au moins 12 autres personnes poursuivies pour espionnage.

Omid Kokabee a réalisé l’un des plus haut score à l’examen d’entrée à l’université à travers l’Iran et a entrepris un double diplôme en physique appliquée et génie mécanique à l’université de technologie Charif de Téhéran. Il a ensuite poursuivi des études supérieures à l’Institut d’études photoniques en Espagne.

Les scientifiques du monde entier ont fait campagne pour la libération de Omid Kokabee, notamment en Espagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe