vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsIran - affrontement entre population et forces de repression à Lamard

Iran – affrontement entre population et forces de repression à Lamard

Samedi, des agents des forces oppressives de sécurité sont descendus dans le village de Dehsheikh à Lamard (Fars du sud) sous le prétexte de confisquer des biens illégaux. Parmi d’autres choses, ils cherchaient à confisquer un camion transportant des antennes paraboliques. Les habitants de cette zone ont confronté les forces de répression et les affrontements ont duré jusqu’à dimanche. De nombreux habitants  et plusieurs membres des forces de sécurité ont été blessés dans ces affrontements.

Les habitants ont fermé la route Dehsheikh-Lamard et ont affronté les forces de sécurité qui avaient confisqué leurs biens avec l’intention de les transférer. Plusieurs véhicules des postes des forces de sécurité ont été incendiés. 

Par conséquent, le régime iranien a dépêché une unité soeciale anti-émeute, une unité de commandos, et des bandes de mercrnaires à sa solde. Dans ces affrontements, plus de 100 habitants de Lamard et 40 membres des forces spéciales ont été blessées. 

Pour empêcher l’expansion des affrontements dans les zones voisines, les forces répressives barrent les accès aux villages des alentours et contrôlent la zone avec des hélicoptères. 

Alors que les trafiquants et voleurs de somme astronomiques qui sont sous l’influence du guide supreme Ali Khamenei et des Pasdaran (Gardiens de la Révolution) vivent en sécurité et pillent les biens du peuple , les populations défavorisées sont agressées, battues et arrêtées sous prétexte de contrebande. 

Des millions de travailleurs ont perdu leur emploi vivent sous le seuil de pauvreté, à cause des politiques destructrices du régime et l’industrie est dévastées. ils sont incapables de réunir les moyens de subsistance pour eux-mêmes et leurs familles. Pendant ce temps Khamenei et les Pasdaran ont monopolisé l’économie et contrôlent les ports et les points d’entrée des biens, y compris 80 ports d’import et d’export, faisant d’eux les plus grands voleurs et contrebandiers du pays et de la région. 

Selon Mohammadreza Pour-Ebrahimi, Directeur adjoint du comité spécial de la Production Nationale du l’Assemblée des mollahs ( majlis), quelques 20 à 25 milliards de dollars de biens illicites pénètrent annuellement dans le pays. Rahmani Fazli, le Ministre de l’Intérieur de Rohani, a affirmé de façon similaire en février 2015 que « le trafic de narcotiques est de 20 000 milliards de toman par an, ce qui équivaut à deux tiers du budget du développement du pays. L’argent sale du trafic de drogues s’infiltre dans tous les secteurs… une partie de l’argent sale de la drogue entre dans le pays dans les domaines politiques, électoraux et par le transfert du pouvoir politique. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe